A la uneActualité générale.ActualitésEconomie

PAROLES DE NÎMOIS : « La rue de la République, c’est la rue du désespoir »

Rue de la République
Rue de la République
Rue de la République

Neuf mois après la mise en route du TCSP et des espoirs qui l’accompagnaient dans son sillage, les commerçants de la rue République déchantent. Cet axe majeur qui relie l’avenue Jean-Jaurès aux Arènes, qui pourrait être l’une des rues les plus animées du centre-ville, est au point mort. Les raisons ? Elles sont multiples si l’on en croit les commerçants : sens interdits inutiles, Tram’bus qui sort davantage de personnes de la ville qu’il n’en ramène, manque d’animations… Désireux de s’en sortir, désireux de ne pas rester impuissants, les commerçants de cette rue fourmillent d’idées. Objectif Gard leur donne la parole.

Joël, gérant du magasin « Vintage »

« En soi, le TCSP ne me gêne pas. Ce qui m’ennuie, c’est qu’il ne soit pas compatible avec les voitures. Il faudrait vraiment rouvrir la rue de la République à la circulation et enlever les sens interdits. Mes clients ne viennent plus car ils ne peuvent plus se garer. Et comme disait l’autre : « no parking, no business ». A titre personnel, depuis septembre 2012 et l’arrivée du TCSP, j’ai dû perdre 20% de mon chiffre d’affaires. Je veux bien qu’il y ait la crise mais il n’y a pas que ça. Je vais essayer de tenir… »

Philippe devant son commerce
Philippe devant son commerce

Philippe de la boutique Freegun Shop

« Le TCSP ? Ce que j’en pense ? C’est que ça a l’effet inverse de celui qui était espéré au départ. Oui, les gens prennent le TCSP mais c’est pour se rendre à Cap Costières. Et puis, pour les voitures, c’est impossible de venir jusqu’à chez nous. La rue est en sens interdit à certains endroits et pas à d’autres. On n’y comprend plus rien. J’ai perdu 20% de mon chiffre d’affaires grosso modo. Mais j’ai investi, je ne peux pas partir comme ça. Il faut faire des animations pour ramener les gens. Il y a 15 jours, par exemple, il y a eu un vide grenier qui a fait venir du monde. C’est une solution. On pourrait aussi mettre une zone bleue le long de la rue. Les clients pourraient ainsi se stationner une heure ou deux pour faire leurs courses. Ça se fait bien dans d’autres villes ».

Alain qui tient le Carré d’AS

« Je ne peux pas trop me plaindre parce que la station du tram’bus s’arrête juste devant mon commerce. Mon chiffre d’affaires est en légère progression cette année mais on était descendu tellement bas ! En fait, je suis en train de revenir vers la normale. Après, c’est vrai que je constate qu’il n’y a plus d’animations mais je ne sais pas vers qui il faut s’adresser ».

Brigitte du bar-brasserie « Le Montcalm » et présidente de l’association des professionnels de République-Montcalm

« Mardi après-midi, j’ai apporté une pétition en mairie dans laquelle on demande l’ouverture de la rue du Jean Jaurès aux Arènes. Depuis la mise en place du tram, la centaine de commerçants a perdu 30% de son chiffre d’affaires en moyenne. Pour certains, ça tombe à 50% ! L’état de désespoir est extrême, c’est la rue du désespoir. Certains commerçants licencient, font des heures pas possibles. D’autres envisagent de se foutre en l’air. Je ne peux pas rester là sans bouger. Et puis, il y a tellement d’incohérences dans cette rue. Le coiffeur a une terrasse et le restaurant d’à côté n’en a pas ! J’espère que la mairie va avoir une réaction forte. On pourrait au moins essayer de rouvrir la rue et si, au bout de six mois, ça ne marche pas, on fera notre mea culpa. On pourrait aussi proposer l’arrêt minute pour un turn-over de la clientèle. Il faut essayer toutes les solutions ».

Patrick devant son bar-tabac
Patrick devant son bar-tabac

Patrick du bar-tabac « La pipe »

« Plus personne ne rentre ici. Hier soir, j’ai fermé mes portes à 16 heures ! C’est pas normal, il n’y a aucun client. Et là, regardez par vous-même (le café est désert, NDLR). Pourtant, ce soir, il y a le concert de Johnny, il devrait y avoir du monde. Mais tout le monde passe de l’autre côté. J’ai licencié deux salariés. Il faut rouvrir la rue aux voitures. Tous les gens se plaignent ».

TD

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

11 commentaires

  1. Franchement, laisser croire que le Tram-Bus est la cause de tous les maux de cet axe, est une hérésie. La France est en récession, les salaires stagnent, le chômage comme les impôts explosent, le pouvoir d’achat baisse, les Français sont les plus pessimistes au monde et la seule cause de la baisse de chiffre d’affaire des commerçants de la rue de la République serait liée au passage d’un bus ? C’est un bouc émissaire facile. Que ces commerçants se remettent un peu en question avant d’aller chercher les fautes ailleurs !

    1. Evidemment les commerçants du centre ville ne pensent qu’à se plaindre comme tous ces abrutis de français.
      Pourtant on n’entend pas les plaintes de ceux de Cap Costières , Carré Sud.. et pourtant comme vous le dites après votre exceptionnelle analyse économique : il y a la crise.
      Mais bon les commerçants du centre ville ne pensent qu’à se plaindre !
      Et dire du mal de ce cher TCSP c’est pécher car c’est critiquer ce grand visionnaire aux multiples décorations qu’est le maire actuel.

      Pour ce qui est des impôts qui explosent, votre analyse économique pessimiste (comme tous les français) est un peu courte. Ils n’ont pas attendu l’année 2012 à Nîmes pour être les plus élevés de France en foncier et en habitation, mais bon tout le monde râle.

  2. L’équipe municipale en place ne sait pas ce qu’elle fait…
    Le centre-ville se meurt, la rue de la République agonise également.

    Il faut redonner vie à Notre ville.
    Vivement 2014. Vivement un Maire FN !

  3. Cette rue est morte, c’est sûr.
    Mais… 20 ans que j’habite dans le quartier et je n’ai jamais vraiment vu cette rue pleine d’animation. Vraiment pas.

    C’est la rue complète qui est mal faite, une grande ligne droite qu’on emprunte uniquement pour aller d’un point A à un point B, mais certainement pas pour y faire des achats.

    Perso je vais uniquement à la boulangerie et au bureau de tabac, mais c’est tout.
    Du côté saint Rémy c’est un quartier uniquement fait d’habitations, du côté saint François idem.

    Mais bon c’est Nîmes, il ne faut pas s’attendre à des miracles.

  4. Les commerçants travaillent dur, investissent, créent de l’emploi, animent la ville…encore faut il les accompagner au mieux.
    L’équipe Fournier-Lachaud-Proust s’est tournée vers les grandes enseignes au détriment du commerce de proximité. Aujourd’hui le centre ville et certains grands axes sont morts ou en passe de l’être.
    L’esplanade compte un bar-restaurant (le palace), la rue nationale est livrée aux dealers, la coupole vivote…
    Le Rassemblement Bleu Marine invite les commerçants à le contacter via son siège pour, ensemble, élaborer un plan de reconquête.

  5. il faut sortir cette équipe municipale vieillissante et imcompetante , un maire FN et jeune serait plus approprié à la situation.

  6. Milhaudoise et ancienne commerante de la Place du Marché à Nimes, je prenais régulièrement en voiture la Rue de la République pour me rendre en ville et il m’arrivait de m’arréter pour faire quelques achats dans les commerces…Et voir une rue avec des enseignes, c’est toujours plus agréable et vivant que des banques ou des bureaux sans vie….Alors REDYNAMISER le centre ville est une PRIORITE absolue pour notre bien-ètre à toutes et tous…

  7. C’est tout simplement scandaleux de lire certains commentaires, mais il est évident que cela cache soit les propos d’un élu qui a probablement soutenu le projet TCSP et tout son cortège de problèmes ou une personne loin de tout et surtout des réalités qui touchent les commerçants de ce quartier.

    En à peine 3 ans notre C.A. a été divisé par 2 tout en ayant fait des investissements continus et le TCSP en est grandement responsable. Quant à croire qu’il était un projet d’avenir pour ce quartier, nous étions loin d’avoir l’optimisme lu dans cet article.
    Il ne pouvait que permettre un accès plus facile à ce qui est le centre ville d’aujourd’hui, Cap Costières et Carré Sud. Bravo à ces élus qui ont sacrifiés ces commerces pour en avantager d’autres. Nîmes futur Beziers !

  8. c’est pas nouveau qe la rue d ela republique est à la traine… Il faut un changement de botuique et là tout ir amieux!

  9. je ne me rend rarement dans le centre de Nîmes on galère pour se garer, il faut toujours payer sa place de parking alors que dans les zones artisanales on ne perd pas son temps et son énergie pour se garer. et puis imaginer le nombre de km qu’il faut faire pour voir tous les magasins du centre ville, si on prend comme point de départ la place d’Assas.
    Il faudrait avoir des parkings gratuits aux entrées principales de la ville et desservir par des bus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité