Economie

ÉCONOMIE. L’UPE 30 veut peser dans les décisions des politiques

Eric Giraudier, président de l'Union pour les entreprises du Gard. Photo DR/S.Ma
Eric Giraudier, président de l'Union pour les entreprises du Gard. Photo DR/S.Ma
Eric Giraudier, président de l'Union pour les entreprises du Gard. Photo DR/S.Ma

Au mois de juillet 2013, l'UPE 30 présidée par Eric Giraudier, lançait devant plus de 800 entrepreneurs un projet collectif pour défendre la place des entreprises dans un contexte économique particulièrement difficile. Dès la rentrée, une centaine d'entrepreneurs se sont mis au travail pour présenter avant la fin de l'année comme l'UPE 30 l'avait promis, une vingtaine d'actions inscrites dans un programme 2013-2015 portant sur cinq thèmes principaux : attractivité du territoire, emploi-compétences, pérennité financière, environnement réglementaire, réseau-business. Ces vingt actions sont déclinées sur le site internet UPE30 (cliquez ici) tout juste mis en ligne.

Parmi ces dernières on peut notamment noter la mise en place de la Ligne conseil de l'UPE 30 dédiée aux adhérents pour toutes les questions relatives au droit du travail, droit de la sécurité sociale, droit fiscal, droit des sociétés etc. Autres actions mais qui devraient être effectives au début de l'année 2014, la création d'une plateforme nommée La Place Pro 30 qui accueillera "des milliers d'offres de stages sur le Gard mais aussi en France et à l'internationale", ainsi que la création d'un Busiboots, un réseau social consacré aux entrepreneurs, un concept initié par nos voisins des Bouches-du-Rhône. "L'objectif, c'est de rapprocher les entrepreneurs gardois, faire qu'ils se connaissent et connaissent le travail des uns et des autres" explique Ariel Brami, chargé du groupe de travail "réseau-business". Le virtuel n'égale pas le réel. En marge de ces outils, l'UPE 30 organisera de manière régulière des rencontre entre entrepreneurs. "Dans le Gard, nous n'avons pas l'esprit d'entreprise, nous travaillons chacun dans notre coin. Pour avancer, il faut que ça change."

Une influence auprès des élus locaux

Bien sûr, l'aide et l'accompagnement des entreprises sont des missions majeures de l'UPE30. Mais cette dernière s'est aussi donnée comme ambition d'imposer l'avis des entrepreneurs sur les diverses décisions prises par les politiques. "Nous ne faisons pas de politique, mais nous avons à cœur d'être pris en considération par les élus" affirme Eric Giraudier. Ce qui, en écoutant le président de l'UPE 30, n'est pas le cas actuellement. "Ce n'est pas une question de gauche ou de droite. Aujourd'hui, la voix de l'entreprise n'est pas entendue. La légèreté des politiques vis-à-vis du monde économique est insoutenable. Il y a une véritable inconscience fiscale sur le territoire et cela parce qu'ils ne travaillent pas avec les entreprises et qu'ils ne se posent pas la question de savoir ce dont ont besoin les entreprises." Alors, pour combler ce manque, l'UPE 30 a lancé deux actions en ce sens. En premier, une pétition a été rédigée pour dénoncer "les prélèvements abusifs sur les entreprises gardoises" (Lire ici). "Nous avons à cette heure (13 heures ce mardi 3 décembre, Ndlr) 1017 signataires déclarés." Et puis, à partir du mois de janvier l'UPE 30 présentera aux différents candidats aux municipales le Pacte 3E "Economie, Entreprises et Emploi", "élaboré à partir des propositions faites par les entrepreneurs eux-mêmes. Libres aux candidats d'accepter ce pacte mais si c'est le cas, nous veillerons à ce que les propositions soient respectées."

S.Ma

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité