Politique

PONT-DU-GARD Laurent Burgoa tente de faire taire la polémique sur la privatisation

burgoa-canton-bagnols-e1424608422120

 

Après nos révélations exclusives ce dimanche concernant le projet de privatisation du Pont du Gard dans les cartons du Bon Sens Gardois et la réaction de Catherine Bernié-Boissard, conseillère municipale à l'Agglo et à la mairie de Nîmes, Laurent Burgoa a souhaité réagir dans nos colonnes.

Le candidat déclaré à droite pour la présidence du Conseil Général souhaite rappeler "qu'il n'a jamais évoqué le terme de privatisation. La délégation de services public n'est en aucune façon une privatisation du lieu, mais, bien au contraire, une gestion professionnelle du site qui resterait, comme les Arènes et la Maison carrée demeurent propriété du patrimoine des nîmois, propriété du patrimoine des Gardois. Nous créerons donc effectivement une DSP sur la gestion du Pont du Gard afin de mettre un terme au 2,5 M€ de subventions de fonctionnement annuelles, préservant ainsi les intérêts des Gardoises et des Gardois".

Par ailleurs, pour clarifier le projet d'économies, l'équipe du Bon Sens Gardois souhaite réaliser "un audit pour avoir une connaissance réelle de l’état du Conseil départemental. Nous le rendrons public".

Autre projet dans les cartons : "redéployer le personnel afin de créer une structure efficace pour contrôler et sanctionner les abus et les fraudes aux prestations sociales notamment (...) pour faire du neuf, il sera indispensable de faire le ménage dans tous les coins. Dans cette institution gérée depuis toujours par les mêmes, dire que le ménage n’a pas été fait très souvent serait un doux euphémisme".

Laurent Burgoa tente de se faire plus précis à travers une anecdote dont il semble avoir le secret : "Ma grand-mère qui était pleine de bon sens paysan et qui veillait sur ma santé d’enfant, me répétait que l’on avait moins de chance de trouver de la poussière en nettoyant sa chambre régulièrement. Depuis des décennies,  le ménage au conseil général du Gard et dans les satellites comme Habitat du Gard, la SEGARD ou d'autres n’a jamais été fait. Les économies de fonctionnement seront assurément au rendez-vous."

Enfin, outre les économies et le budget, l'adjoint au maire de Nîmes souhaite porter un regard sur la réalité prochaine des compétences des conseils départementaux : "Le gouvernement porte la responsabilité de lancer une élection et d'appeler au vote des électeurs alors même que la réforme sur les compétences des futurs conseils départementaux n'est toujours bouclée par le Parlement. Qui peut dire aujourd'hui avec certitude les secteurs qui entreront dans leur champ de compétences ?"

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

10 réactions sur “PONT-DU-GARD Laurent Burgoa tente de faire taire la polémique sur la privatisation”

  1. plus la campagne avance plus mr Burgoa et ses candidats ont des idées ; forcément à écouter ce que dit la concurrence ou lire leur programme y’à plus qu’à répéter… ce qui rassure les électeurs du FN est d’avoir confirmation que leurs candidats ont tout bon dans leur projet écrit pour les départements dont le Gard… restera à voir si les copains PS suivront UMPUDI dans un programme tout frontiste.

  2. Vous m’étonnez que les économies seront faites. La gabegie socialiste va se finir. Les temps des copinages et autres parrainage familiale vont s arrêter. L ‘Audit va certainement être explosif

  3. Quelle connaissance Madame Boisssard… Ét vous prétendez briguer un mandat ? Allons allons un peu de bon sens ne vous fera aucun mal madame ! Cordialement.

  4. Pour parler d’un si beau site, il est dommage que les commentateurs aient si peu de lettres. Leur niveau d’orthographe et de grammaire est très inquiétant. « Bon sens » ne saurait mentir. Pour attaquer à la tronçonneuse de la privatisation un site d’art et de patrimoine, rien de tel que des imbéciles.

  5. Madame Sabathé, à chaque fois, que je lis vos commentaires, je les trouve plutôt affutés mais là…
    Il faudra prouver qu’une DSP est une privatisation et surtout prouver que la DSP coûte plus cher que le système actuel. Expliquez-nous, c’est l’occasion de montrer qu’il y a une gauche qui a gaspillé l’argent des contribuables pendant des années et une gauche prête à prendre la relève en sachant de quoi elle cause.

    1. Une DSP est forcément plus cher qu’une gestion publique, car, derrière l’entreprise qui assure la DSP il y a des actionnaires et des patrons requins.

  6. « Ma grand-mère qui était pleine de bon sens paysan et qui veillait sur ma santé d’enfant, me répétait que l’on avait moins de chance de trouver de la poussière en nettoyant sa chambre régulièrement. »
    Peut-on suggérer à Mr Burgoa d’appliquer ce « bon sens gardois » à la municipalité à laquelle il appartient ? Ce ne serait pas du luxe.

  7. Quelle drôle d’idée de la part de M. Burgoa : Tous les investissements ont été faits par le CG, et il suggère maintenant qu’une DSP permette à une entreprise privée d’en tirer profit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité