A la uneActualitésEconomie

GARD « Garantie Jeunes » : nouveau dispositif pour lutter contre le chômage

Photo d'illustration. Droits réservés.
Photo d'illustration. Droits réservés.

Le 1er septembre, le Gard intégrera le dispositif "Garantie Jeunes" pour permettre aux jeunes (18-25 ans) de s'insérer sur le marché du travail ou intégrer une formation professionnelle. 

Hier matin, depuis le siège de la Direccte à Nîmes, le préfet du Gard Didier Martin, entouré du président de la mission locale d'Alès Pierre Martin et du directeur régional adjoint de la Direccte Richard Liger, ont présenté un nouveau dispositif visant à lutter contre le chômage des jeunes. Baptisé "Garantie Jeunes", ce contrat puise ses origines "dans une recommandation de l'Union Européenne. En 2013, la France a fait naître par décret ce dispositif, qui est entré en vigueur dans 10 départements. En septembre, l'expérimentation s'étendra à 70 départements - dont le Gard -", rappelle le préfet.

Concrètement, ce contrat s'adresse aux jeunes diplômés, entre 18 et 25 ans*, sans emploi ou en dehors de tout système de formation. Il offre une année d'accompagnement, une allocation de 452,21 euros par mois, un stage en entreprise de 80 jours, une formation de sauveteur secouriste au travail et, si nécessaire, une remise à niveau des connaissances de base. Pour en bénéficier, les prétendants devront se présenter à leur mission locale (Nîmes, Alès, Vauvert, Bagnols, Beaucaire) pour candidater. La décision finale, reviendra à une commission ad oc, composée des représentants de l'Etat, du conseil départemental, des missions locales et des membres désignés par le préfet.

Objectif : signer 360 contrats en 2015

Reste un défis, et non des moindres, à relever. Si les jeunes diplômés sans emploi sont réceptifs à ce type de dispositif, d'autres jeunes, sans formation et marginalisés des différents réseaux aidant à trouver du travail, sont plus difficiles à atteindre. Ce fut le cas, notamment, lors de la mise en place des contrats aidés. Or, 20% des contrats Garantie Jeunes sont destinés aux quartiers prioritaires, sélectionnés par le gouvernement dans le cadre de la politique de la ville. "Nous comptons sur les animateurs sociaux pour informer ces jeunes. C'est un travail de fourmis", reconnaît le directeur de la Direccte.

L'objectif pour 2015 a été fixé à 360 contrats signés, contre 1 200 en 2016. Pour ce faire, l'Etat attribue davantage de moyens aux missions locales : 1 600 euros seront attribués à l'organisme pour la signature de chaque contrat. En automne, le préfet du Gard se déplacera pour vérifier la mise en ouvre du dispositif.

Lien : La Garantie jeunes | Gouvernement.fr

Coralie Mollaret

* Des dérogations pour les jeunes de moins de 18 ans (16 ans et plus) peuvent être délivrées selon le profil du candidat. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité