Société

BAGNOLS Un concours de graffitis sur le vivre ensemble et la citoyenneté

Les jeunes et les éducateurs des différentes structures (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les jeunes et les éducateurs des différentes structures (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une douzaine de jeunes de 11 à 25 ans de quatre structures, la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), le Secteur ados de l’Agglo du Gard Rhodanien, le chantier éducatif de Présence 30 et le Service Municipal de la Jeunesse (SMJ), ont participé vendredi au concours « Connexion Graff ».

Encadrés par des éducateurs et deux graffeurs de l’association Da Storm, le nîmois L’Insecte et le bagnolais Maye, ils ont réalisé une œuvre à l’école Jules-Ferry « autour du thème du vivre ensemble et de la citoyenneté », explique la responsable du SMJ Virginie Sablon.

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprend »

« Les jeunes se sont mélangés, et ce matin la PJJ est venue faire une intervention sur la thématique, puis l’après-midi ils sont passés à la phase création », poursuit Virginie Sablon.

En ressort un graffiti sur lequel figurent en gros les mots « unity » et « resist », « qui étaient les mots qui revenaient le plus souvent », note la responsable du SMJ. Entre les deux mots, une citation de Nelson Mandela, « je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprend. »

Cette première action ne sera pas la dernière, « ceux qui sont intéressés pourront recommencer lors d’autres ateliers en novembre-décembre », affirme Virginie Sablon. Les œuvres réalisées dans ce cadre vont toutes concourir dans le cadre du concours « Connexion Graff », et celle qui remportera le concours deviendra le logo du conseil citoyen, monté dans le cadre de la politique de la ville.

« Savoir qu’il y a des espaces où ils peuvent devenir acteurs »

Par ailleurs, les œuvres seront exposées à la cave Mallet en préambule de l’exposition des deux graffeurs Pirate et Reso qui se tiendra en janvier. Et au delà de l’aspect artistique, « ça leur permet de savoir qu’il y a des espaces où ils peuvent devenir acteurs, comme le conseil citoyen, et de voir ce qu’ils mettent derrière ces mots : citoyenneté et vire ensemble », affirme Virginie Sablon.

En attendant, cette première s’est, de l’avis général, bien passée. Le tableau, sur lequel ont été consignées les retours des jeunes, est là pour en témoigner.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité