Société

ROCHEFORT-DU-GARD Les postiers en grève contre la dégradation de leurs conditions de travail

Les grévistes sont manifesté devant le bureau de poste de l'avenue Pasteur, à Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les grévistes sont manifesté devant le bureau de poste de l'avenue Pasteur, à Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Depuis hier, une grève illimitée est en cours à la poste de Rochefort à l’appel de la CGT. Sept postiers sur onze sont grévistes.

En cause, « la très nette dégradation des conditions de travail depuis la réorganisation », explique Stéphane Drouart, postier mandaté par le CGT FAPT à Rochefort.

« On est obligés de courir »

Depuis le mois de juin dernier, la Poste a procédé à une réorganisation de ses services. Localement, à Rochefort, les changements ont été importants : « on était à 12 tournées sur Rochefort, Saze, Tavel, Lirac et Saint-Laurent-des-Arbres, explique Stéphane Drouart. Nous sommes passés à 6 tournées, avec une tournée supprimée et 4 tournées transférées à Roquemaure. » Ne restent à Rochefort que les tournées de Rochefort et de Saze, le tout avec deux suppressions de postes, « l’agent cabine qui réceptionnait les recommandées et le poste correspondant à la tournée supprimée », précise le syndicaliste.

Conséquence, « on nous a modifié la durée de travail, de 6h10 par jour sur six jours à 7 heures sur cinq jours avec un jour de repos glissant, explique Stéphane Drouart. Sauf que dans la réalité, on est en dépassement quotidien du temps de travail. » Les tournées, rallongées, ne seraient pas faisables dans le temps imparti, 7 heures, donc : « c’est impossible, sauf pour une, et encore il faut courir », affirme le syndicaliste, qui déplore la perte du rôle social du facteur, « on n’a plus le temps, on est obligés de courir. » Pire, certaines tournées ne sont pas terminées, et une partie du courrier distribuée avec du retard, les facteurs n’ayant plus le temps de finir leur tournée.

« Je n’ai jamais vu autant d’arrêts-maladie »

Résultat, d’après Stéphane Drouart, les facteurs n’en peuvent plus. « En 13 ans de carrière, je n’ai jamais vu autant d’arrêts-maladie que cet été, et ils sont dus à l’épuisement », affirme le cégétiste, qui, cerise sur le gâteau, note que « toutes les heures supplémentaires ne sont pas payées avec la majoration légale. »

Alors le syndicat demande à la direction locale « l’arrêt des dépassements d’horaires journaliers et abusifs, la création d’une tournée supplémentaire, avec un volant de remplacement en proportion, le paiement des heures supplémentaires majorées et la fin de la sécabilité en période. » Ce dernier dispositif, qui prévoit qu’une tournée puisse être répartie sur les tournées d’un secteur donné lorsqu’un facteur est absent, « rajoute encore du surplus de travail », estime Stéphane Drouart.

Pour l’heure, la direction et le syndicat ne se sont pas encore rencontrés pour négocier. Ce devrait être chose faite demain matin.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

1 commentaire sur “ROCHEFORT-DU-GARD Les postiers en grève contre la dégradation de leurs conditions de travail”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité