Politique

NÎMES Brice Hortefeux (Les Républicains) livre ses propositions sur l’immigration

Brice Hortefeux, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et l'eurodéputé nîmois Franck Proust. Photo : Coralie Mollaret.
Brice Hortefeux, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et l'eurodéputé nîmois Franck Proust. Photo : Coralie Mollaret.
Brice Hortefeux, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et l’eurodéputé nîmois Franck Proust. Photo : Coralie Mollaret.

Invité des « Jeudis de l’Europe », l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy est intervenu sur le thème de l’immigration. 

Après une conférence sur le thème de la « radicalisation » donnée en décembre par Rachida Dati, le Nîmois Franck Proust a de nouveau fait jouer de ses relations. Ce soir, c’est un autre collègue du Parlement européen, Brice Hortefeux, qui a accepté de participer aux « Jeudis de l’Europe ». Ancien ministre de Nicolas Sarkozy, l’Auvergnat a fait des questions d’immigration sa spécialité. Ce soir, devant un parterre de militants et d’élus nîmois, il a démarré son allocation par une avalanche de chiffres dont il a le secret : « en 2014, 270 000 personnes ont franchi irrégulièrement les frontières de l’Europe*, soit 160% de plus que l’année précédente ». Une évolution qu’il attribue principalement aux printemps arabes. En 2015, « 1 M de personnes sont entrées (…) C’est cela la violence des chiffres », poursuit l’eurodéputé, qui fait le lien, cette fois, avec la guerre en Syrie.

Brice Hortefeux : « L’immigration n’est pas une chance, c’est un défi ». 

Pour Brice Hortefeux : « l’immigration n’est pas une chance, c’est un défi ». Sur cette base, il évoque les principales causes de ces mouvements migratoires qui « à toujours existé » avant de compléter : « celle que nous vivons actuellement n’a pas de précédent ».

En premier lieu, il y a la forte croissance démographique africaine combinée avec la pauvreté de ses pays et, faut-il le rappeler, à l’inégale répartition des richesses. « En trois décennies la population africaine va passer de 1,2 à 2,4 Mds (…) Il faudrait que le continent crée 29 M d’emplois supplémentaires chaque année », explique-t-il avant de poursuivre sur les migrations liées aux « changements climatiques » et aux « conflits armés ».

Quelles réformes ?

Pour Brice Hortefeux, « nous ne sommes pas dans les 30 glorieuses, nous n’avons pas la capacité d’accueillir tous ceux qui le souhaitent ». Alors, pour lutter contre l’immigration clandestine, l’ex-ministre propose plusieurs solutions. D’abord, la réforme de l’espace Schengen : « lorsqu’il y a une pression migratoire trop violente, on doit pouvoir fermer les frontières. Aujourd’hui, on peut le faire uniquement en cas de trouble à l’ordre public ».

La « circulaire Valls » de 2012 est également dans son collimateur : « elle a bouleversé le système des régularisations sur notre territoire. Lorsque nous étions aux affaires, nous avons aboli le système de régularisation automatique au bout de 10 années de présence sur le territoire. Manuel Valls l’a rétabli. Il a même abaissé ce seuil à 5 ans ». L’ex-ministre souhaite également rallonger la durée d’incarcération des rétentions dans les CRA* : « en France, la durée est limitée à 45 jours. Au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas, c’est à l’infini ».

La limitation d’accès aux aides sociales a également été abordée, soulevant l’approbation franche du public. Enfin, pour conclure, Brice Hotefeux pense que « nous devons repenser l’aide au développement, notamment des pays africains», en « les conditionnant à la lutte des pays contre l’immigration clandestine ». Et pourquoi pas à la création d’emplois ?

*La population européenne s’établissant à 742,5 millions. 

*Centre de rétention administrative.

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

2 commentaires

  1. Le constat, le bilan, nous savons, quant aux solutions…pourquoi les « républicains » feraient ils en 2017 l’inverse de ce qu’ils ont toujours fait ?
    Ils sont grandement et co-responsables de la situation.
    La solution se trouve en Afrique, en Syrie, en Irak…pas en France et elle concerne le monde.

  2. Encore la bonne solution de notre apôtre Thierry.
    Loin d’être de l’avis de la droite traditionnelle, mon intervention sur ce sujet, parce que je sais que vous attendez réponse à votre post, et de fait, je vous apprends la bonne nouvelle : Patrick MALAVIEILLE élu sur le pont du Gard. Attention à la briquette de charbon qui risquerait de tomber depuis le haut de l’aqueduc, sur … les félicitations que vous n’allez pas manquer de lui envoyer. MEUH !!!erci par avance. ☺ .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité