Société

EMPLOI Handicap : Alès parmi les bons élèves

Les acteurs de la convention "Handi responsable". Eloïse Levesque/Objectif Gard
Les acteurs de la convention "Handi responsable". Eloïse Levesque/Objectif Gard

Ce mercredi, Alès et le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées, ont présenté de concert la convention qui les unit pour l'emploi des salariés à mobilité réduite. Le CCAS, la ville et l'agglo comptent aujourd'hui 7,06 % de fonctionnaires concernés contre 6,22 % dans les autres collectivités territoriales françaises.

Il y a tout juste un an, en mars 2015, le FIPHFP signait une convention de 3 ans avec les trois collectivités alésiennes mutualisées : le Centre communal d'action sociale, la ville et l'agglomération. A la clé, 622 000 € sur 3 ans avec 21 engagements.

Depuis, plus de la moitié ont été entamés : adaptation des postes de travail, formations de sensibilisation auprès des cadres de proximité, partenariats avec des centres du secteur adapté et des associations, création d'une instance de pilotage. De 6,29 % de taux d'emploi de personnes à mobilité réduite en 2014, les trois structures sont passées à 7,06 % en 2015, soit 116 agents.

"Un choix politique"

Parmi elles, certaines portent de lourds handicaps. "Nous avons embauché deux employés atteints de Trisomie 21. Le public ne le comprend pas toujours, mais c'est une volonté politique et nous en sommes fiers. C'est aux collectivités de montrer l'exemple", s'enorgueillit Christophe Rivenq, directeur de cabinet du maire Max Roustan. Et de souligner : "Certains collaborateurs ne pourraient pas travailler dans le privé. Heureusement, le FIPHFP nous aide".

La loi du 10 juillet 1987 oblige les entreprises de plus de 20 salariés à une proportion de travailleurs handicapés de 6 %. La moyenne gardoise est à 5,20% et le niveau national est de 5,17% en 2015. Alès fait donc partie des bons élèves. "Vous allez plus loin que la législation vous le demande, c'est remarquable", note Marc Desjardins, directeur du FIPHFP.

Conformément au texte du 11 février 2005 qui oblige les établissements recevant du public à l'accessibilité, la municipalité a également engagé des démarches pour mettre aux normes la mairie'prim, l'espace André Chamson, l'hôtel de ville, les halles de l'Abbaye et l'école Mistral. Le tout pour un coût de 3 205 000 €, dont la moitié pourrait être financé par l'Etat.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

1 commentaire sur “EMPLOI Handicap : Alès parmi les bons élèves”

  1. ça me fait bien rire tous ça …Ales aide les handicapés … il y’a quelques mois j’ai envoyé un mail a Mr le maire MAX ROUSTAN pour qu’il puisse m ‘aider pour avoir un travail étant en RQTH reconnaissance travailleur handicapé a ce jour aucune réponse de sa part…mème si il ne pouvait pas il aurai pu avoir la délicatesse de me répondre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité