Politique

GARD Le PS organise un débat sur le thème : « Protection de la nation, quelles réponses de la gauche ? »

De gauche à droite : Philippe Douaire, secrétaire fédéral du PS gardois en charge des débats, Jean-
De gauche à droite : Philippe Douaire, secrétaire fédéral du PS gardois en charge des débats, Jean-
De gauche à droite : Jean-François Coumel, secrétaire fédéral du PS 30 en charge de la formation, Fatima El Hadi, secrétaire fédéral en charge de la jeunesse et Philippe Douaire, secrétaire fédéral  en charge des débats. Photo : Coralie Mollaret.

Le vendredi 11 mars à 19h au centre Pablo Neruda de Nîmes, le PS organise une réunion publique autour du thème « protection de la nation : quels enjeux ? Quelles réponses de la gauche ? ». 

Libéré de sa tutelle, le Parti Socialiste du Gard retrouve ses marques. Après l’adoption par le conseil fédéral (parlement du parti) d’un texte de compromis sur la déchéance de nationalité et d’un débat sur la laïcité, les socialistes poursuivent leurs réunions publiques. Le vendredi 11 mars à 19 h, au centre Pablo Neruda de Nîmes, se tiendra une conférence-débat autour du thème : « protection de la nation : quels enjeux ? Quelles réponses de la gauche ? ».

« Au départ, nous voulions le faire sur la déchéance de nationalité. Mais le sujet est un peu réducteur et dépassé », explique Philippe Douaire, secrétaire fédéral du PS gardois en charge des débats. À ses côtés, Jean-François Coumel, secrétaire fédéral en charge de la formation et Fatima El Hadi, secrétaire fédéral en charge de la jeunesse, mettent l'accent sur la volonté du PS de « s’ouvrir » au grand public, « c’est d’ailleurs pour cela que le débat est organisé à Pablo Neruda et pas à la fédération ».

Si le thème de la « nation » peut surprendre certains militants de gauche, Philippe Douaire s’explique : « nous devons nous réapproprier cette notion et la regarder par le prisme des valeurs de la République que sont liberté, égalité et fraternité ».

Rachid Temal et Patrice Prat invités du débat

Autour de la table, des experts comme le professeur de droit à l'Université de Montpellier, Paul Alliès ainsi que Patrick Pribile, ancien procureur de Nîmes. Le député frondeur Patrice Prat sera face à Rachid Temal, conseiller régional d'Ile de France. Par ailleurs, une invitation a été envoyée à tous les responsables des partis de gauche (PCF, PG, EELV, PRG, Lutte Ouvrière…). Les discussions risques d'être épicées...

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

7 commentaires

  1. La nation, notre Nation n’est ni de droite ni de gauche, elle est au dessus, bien au dessus de ce petit prisme réducteur. La nation, notre Nation, c’est une histoire, une culture, les rois et les lumiéres, c’est un tout, à la fois simple et terriblement complexe. On ne pense pas notre Nation, on la sent, on la ressent, on l’accompagne, on la respecte. Le reste, tout le reste n’est que prétention.

    1. Votre propos me rappelle l’affiche de propagande sous pétain « êtes vous plus français que lui ? »

    2. GEORGE5,

      Vous voulez parler de pétain, celui de la francisque chère à feu Mitterrand ?
      Alors désolé mais celui là n’était pas la France mais le collaborateur de son ennemie.
      Intéressant d’ailleurs de voir leurs enfants spirituels feindre l’ignorance…

    3. Amusant de vous voir écrire « ignorance »… Cessez de dire n’importe quoi monsieur Jacob ! Le destin de François Mitterrand est une histoire qui vous dépasse complétement, et votre Marine des beaux quartiers de Saint Cloud n’arrivera jamais à la cheville de ce dernier. Je comprends que cela soit frustrant pour vous, mais ce n’est pas une raison pour raconter des balivernes du bourrage de crânes (rasés).
      François Mitterrand a combattu pour la France, pour qui il a toujours eu une grande et belle affection. Si vous aimez tant que cela notre Nation, ayez au moins la décence de respecter la mémoire de ses anciens combattants : François Mitterrand fut blessé par un éclat d’obus au début de la guerre, et a manqué d’y trouver la mort. A l’issue de l’offensive allemande de 1940, il est fait prisonnier par les nazis durant près 850 jours. Il tente héroïquement de s’évader par trois fois du Stalag où les conditions de vie et sanitaires sont déplorables.
      Dès 1942, François Mitterrand rentre dans la Résistance et son réseau clandestin prépare une contre-propagande à Vichy, réalise des sabotages, mène des évasions en vue d’anticiper la Libération. François Mitterrand rencontre même le Général de Gaulle à Alger, qui fera de lui (à seulement 28 ans !) l’un des plus jeunes ministres une fois notre pays libéré. Rappelons que le futur premier président socialiste de la cinquième République a également pris part au combat pour la libération de Paris.
      Alors, non, monsieur Jacob, François Mitterrand n’était pas un collabo. Votre Jean-Marie le Pen et votre Ménard secondé par son Zemmour en revanche ne cachent pas leur nostalgie de Vichy, et n’oublions pas que votre Marine le Pen valse avec les nazis à Vienne.

  2. Voilà un beau sujet qui est en plein dans l’actualité. Les réponses du PS, je les attends avec curiosité, bien que j’ai mon idée sur le sujet. Bravo pour l’ouverture de ce débat au public et pour votre volonté à chercher des réponse de gauche.

  3. Alors toujours aucune volonté pour faire l’extension des responsabilités lors du détournement au sein de cette fédération ?? Ouvrir le débat c’est bien , chercher la vérité c’est mieux…

  4. l’internationale socialiste fait partie de la doctrine socialiste. Les socialistes rejoignent ainsi les ultra liberaux dans l’affaiblissement des nations. Certains, comme Regis Debray,ont vu le piège et louent maintenant les frontières comme facteurs rassembleurs. Encore un petit effort et ils deviendront gaullistes sociaux comme Debout La France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité