Société

NÎMES Ce collectif qui se bat pour l’égalité hommes-femmes

De gauche à droite : Martine Gayraud, Cécile Hernandez, Claudette Breysse, Janie Arneguy et Françoise Eychenne. Photo Tony Duret / Objectif Gard
De gauche à droite : Martine Gayraud, Cécile Hernandez, Claudette Breysse, Janie Arneguy et Françoise Eychenne. Photo Tony Duret / Objectif Gard

A quelques jours de la journée de la Femme, l’antenne locale du collectif national des droits des femmes continue de dénoncer les multiples inégalités dont sont victimes les femmes.

Dans le Gard, ce collectif réunit des associations, des partis politiques, des syndicats (FSU, CGT, Solidaires, Ensemble, le Parti Communiste ou le planning familial) et se bat pour que l’égalité hommes-femmes ne soit pas qu’une chimère et se pratique aussi dans les faits. Le collectif intervient ainsi sur les violences faites aux femmes, sur la discrimination salariale, l’IVG, la maternité, l’éducation…

Martine Gayraud, pour le Parti Communiste, fait un triste constat : « Le droit des femmes est plus que bafoué et quand je vois les nouvelles lois, comme la loi El Khomri, ça m’inquiète car ça va encore plus les fragiliser ». A ses côtés, Cécile Hernandez de la FSU s’appuie sur des chiffres très parlants : « Dans la fonction publique où il ne devrait logiquement pas y avoir de différences puisqu’on a les mêmes grilles que les hommes, on note une différence de salaire de 12 à 16%. Je signale aussi que 80% des emplois au SMIC sont des emplois féminins ».

La représentante de la CGT, Françoise Eychenne, rebondit : « Il faudrait que les femmes qui travaillent et qui ont des enfants ne soient pas pénalisées » avant de proposer une revalorisation des salaires féminins et des sanctions contre les patrons qui n’appliquent pas la loi. Intarissables sur le sujet et avec cette volonté de s’ouvrir au plus grand nombre, Martine Gayraud (PCF), Janie Arneguy (Ensemble), Cécile Hernandez (FSU), Claudette Breysse (FSU) et Françoise Eychenne (CGT), ainsi que les autres membres du collectif, organisent ce mardi 8 mars une soirée au Prolé de Nîmes (20, rue Jean Reboul). Ce moment festif et culturel sera animé par l’orchestre « Tire-Larigot » et la comédienne Elodie Guizard qui lira des textes et poèmes sur les femmes.

Pour toute demande de renseignements : droitdesfemmes30@gmail.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Ce collectif qui se bat pour l’égalité hommes-femmes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité