Politique

LES MAGES Le maire accusé de favoritisme et faux en écriture publique

Patrick Manca, élu dopposition aux Mages, et Laurent Dublet, référent Anticor pour le Gard. EL/OG
Patrick Manca, élu d'opposition aux Mages, et Laurent Dublet, référent Anticor pour le Gard. EL/OG

Aux Mages, le torchon brûle au conseil municipal. Soutenu par l'association anti-corruption Anticor, l'élu d'opposition Patrick Manca a déposé deux plaintes contre le maire Jean-Claude Paris. Une enquête a été ouverte par la brigade d'Alès.

Les faits remontent à 2014. Le maire des Mages - petite commune communiste près d'Alès - envisage alors de céder à un terrain à la SEMIGA (Société Anonyme d'Economie Mixte Immobilière du Département du Gard) pour qu'elle y construise une maison en partage, autrement dit des logements sociaux pour les personnes âgées.

Premier grief : le faux en écriture publique. Lors du conseil municipal du 4 septembre, l'ordre du jour affiche quatre délibérations : les rythmes scolaires, l'aménagement d'une avenue, l'élaboration d'un PLU et les questions diverses. Deux mois plus tard, la préfecture reçoit une cinquième délibération en apparence votée, dont l'objet est la cession d'un terrain pour 1€ symbolique à la Semiga. Un point qui été évoqué brièvement pendant la séance, mais qui n'a pas été soumis au vote. "C'est une fausse délibération. Il y a un véritable problème éthique", dénonce Laurent Dublet, référent Anticor pour le Gard. L'élu d'opposition Patrick Manca - qui ne fait pas de cadeaux à l'édile depuis son élection -, dépose alors un recours au tribunal administratif.

Convoquée devant le juge des référés en janvier 2015, la mairie admet l'irrégularité, annule la décision, et pose le sujet pour le conseil municipal suivant. Correction suffisante pour le premier magistrat. "C'était une erreur. On avait voulu l'inscrire au dernier moment à l'ordre du jour, mais Mr Manca a refusé. Désormais nous sommes dans les clous", justifie Jean-Claude Paris. Le tribunal rejette la requête, mais l'opposant veut aujourd'hui en découdre au pénal. "Pourquoi une telle opacité ?", interroge-t-il.

Deuxième plainte : favoritisme et prise illégale d'intérêt. Car Jean-Claude Paris a voté la délibération tout en étant administrateur du bénéficiaire de la transaction : la Semiga, alors présidé par Yvan Verdier, ex-conseiller général du Gard. "Pourquoi ce faux et ce vote ? Même s'il n'y a pas d'intérêts financiers directs pour le maire, la Semiga compte des actionnaires privés, et est tenue à une exigence de rentabilité. On peut s'interroger sur un éventuel donnant-donnant politique, voire un pacte de corruption", soupçonne Anticor. Le maire ironise et minimise : "Vous croyez qu'ils m'ont payé un voyage aux Bahamas ?Jamais une mairie ne fait d'appel d'offre sur ce type de projet. C'est vrai que j'aurais pu ne pas la voter, mais ma voix n'a rien fait basculer. Ce n'est pas vital. Quant à la Semiga, elle m'a demandé de pas voter le projet quand j'étais administrateur. Je me suis abstenu".

Suite aux deux plaintes déposées par l'opposition, une enquête a été ouverte en avril par la brigade de recherche d'Alès.

Lire aussi :

GARD L'association Anticor, le porte parole des citoyens face aux élus

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

6 réactions sur “LES MAGES Le maire accusé de favoritisme et faux en écriture publique”

  1. « C’est vrai que j’aurais pu ne pas la voter, mais ma voix n’a rien fait basculer »
    Ils disent tous la même chose, c’est le fait de voter pas le SENS DU VOTE !

  2. Que le juge se prononce et, le cas échéant, le moment venu, que les délinquants assument, notamment en abandonnant leurs fonctions ėlectives.
    Il faut absolument interdire les fonctions exécutives locales aux personnes dont le manque de probité a été attesté, soit par une mise en examen ou pire encore par une condamnation définitive. De nombreux exemples pourraient être cités dans le Gard pour illustrer ce propos.
    Dans l’immédiat, l’électeur sain d’esprit devrait systématiquement s’abstenir de voter pour une personne qui a été condamnée ou même qui est mise en examen. Il y a suffisamment de gens probes et compétents pour ne pas avoir recours à des politiciens professionnels ripoux, là encore en surnombre dans notre sublime département.

  3. Quelle médisance haineuse déplacée dans ces commentaires. S’il y a justement un personnage intègre, droit, totalement dévoué au service de ses concitoyens, c’est bien le maire des Mages. Je suis scandalisé qu’il puisse être attaqué si injustement alors qu’il œuvre sans cesse dans l’intérét des Mageois. Au contraire de ce que l’on peut lire ci-dessus, si tous les élus se comportaient comme lui, il n’y aurait plus de soucis dans notre pays.

  4. Le maire de ce village a visiblement fait une grosse boulette mais sur le fond cela ne change rien. Le projet est utile et il n’y a pas d’enrichissement personnel. Là , on a plutôt à faire avec un opposant pinailleur qui a trouvé un moyen de se payer le maire. C’est de bonne guerre intestine locale.
    Par contre, il existe sur le secteur alésien, des affaires bien plus lourdes , bien plus graves, sur des constructions illégales, des destructions de prairies humides, des mises en examen, des magouilles et corruption entre …etc , et pourtant malgré des faits avérés et des plaintes , les dossiers sur cet affairisme trainent. Ni les médias, ni ANTICOR, ni la justice ne semblent prompt à s’y intéresser. Est ce parce que certains barons locaux peuvent être éclaboussés? Selon que vous serez puissant….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité