Politique

NÎMES-GARONS L’avenir de l’aéroport selon Franck Proust

Franck Proust, eurodéputé et maire de Nîmes par intérim au côté de la directrice de laéroport Lilan Bruguier. Photo : Coralie Mollaret.
Franck Proust, eurodéputé et maire de Nîmes par intérim au côté de la directrice de laéroport Lilan Bruguier. Photo : Coralie Mollaret.
Franck Proust, euro-député et maire de Nîmes par intérim au côté de la directrice de l'aéroport Lilan Bruguier. Photo : Coralie Mollaret.

Ce mardi s'est tenue la troisième édition du Salon des métiers et formations de l'aéronautique. L'occasion donnée à l'euro-député (LR) Franck Proust de rappeler ses axes de développement pour l'aéroport Nîmes Garons. 

"L'aéronautique est une filière industrielle d'avenir pour notre territoire", croit Franck Proust. Le député européen et maire LR de Nîmes (par intérim) s'est rendu ce matin à la troisième édition du Salon des métiers et formations de l'aéronautique.

Base européenne de sécurité civile 

Avec l'arrivée des canadairs en 2017, le responsable politique se bat pour faire émerger "une base européenne sur la gestion des risques (incendie, humanitaire, inondation, nucléaire)". Nîmes serait alors reconnue au travers de toute l'Europe du sud mais également d'Afrique comme une plateforme de sauvetage. Une image noble et attrayante pour la commune.

Pour ce faire, Franck Proust est en discussion avec la présidente PS de la Région Carole Delga. Le Républicain demande à ce que la collectivité "inscrive dans son programme opérationnel la plateforme de Nîmes-Garons comme une plateforme sur la gestion des risques (inondation, nucléaire, humanitaire... ) et pas seulement des risques incendie". Le syndicat mixte* pourrait alors bénéficier des fonds sonnants et trébuchants de l'Europe et de la Commission européenne. "Nous pourrions développer un cluster. Un centre de référence en matière d'expertise avec l'ensemble du matériel nécessaire des forces d'intervention, mais également des formations et de la recherche".

Les partenaires sont invités à s'impliquer dans ce projet d'envergure : "On a le foncier et le savoir-faire. Nous avons l'identification d'une filière. 2018 et 2019 sont des années charnières. À nous de mettre tous les atouts de notre côté avec l'Agglomération, le Département, la Région mais aussi les organismes consulaires que j'aimerais voir davantage à nos côtés dans cette démarche", poursuit Franck Proust pour qui cette base représente un vivier d'emplois "importants et non délocalisables".

Le devenir des vols commerciaux

Reste la question du développement du trafic passager. À l'instar du maire de Nîmes et président du syndicat mixte Jean-Paul Fournier, Franck Proust milite pour le maintien des lignes commerciales. L'aéroport de Nîmes a du mal à décoller : en sept ans, le nombre de passagers à Nîmes/Garons a légèrement diminué : 225 700 passagers en 2007 et 205 000 en 2014. Des résultats peu satisfaisants pour ne pas dire inquiétants... "J'ai prochainement rendez-vous à Bruxelles avec Ryan Air pour appréhender avec eux le plan de développement de l'aéroport nîmois sur le court, moyen et long terme", annonce le Nîmois.

Cet été, une nouvelle ligne Nîmes/Fez portée par Ryan Air s'est ouverte. Elle coûtera 400 000 € au syndicat mixte quand cette même ligne, proposée par la compagnie Air Arabia des Emirats Arabes Unis à Montpellier, n'est pas subventionnée. Une situation qui ne pourra pas durer sur le long terme... Dans ce brouillard, une éclaircie pointe pour la municipalité : "l'inscription à l'UNESCO de Nîmes devrait entraîner 30% de fréquentation touristique supplémentaire. Des touristes qui prendront certainement l'avion", fait remarquer Franck Proust. Aux pouvoirs publics de s'allier pour l'avenir de leur équipement.

CM

*Le syndicat mixte est l'entité qui gère l'aéroport Nîmes-Garons. 

À suivre demain : NÎMES-GARONS Des métiers qui font planer les jeunes

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

  1. La gestion des risques : Un projet de développement économique que tous les acteurs doivent soutenir. Cet aéroport a aussi les moyens de soutenir un trafic logistique important dans la région. Quand au trafic passager il restera à mon avis toujours assez faible, coincé entre Montpellier et Marseille. Mais là encore il y a matière à faire des choses interessantes. Pourquoi ne pas créer une ligne via un grand aéroport Européen (Francfort ou amsterdam par exemple) qui permettrait d’avoir un accès rapide vers toutes les destinations de la planète. De plus, avec sa piste exceptionnelle, Nîmes doit devenir la 2 ème piste de Montpellier. Rappelons, que pour son développement Montpellier aurait besoin d’une seconde piste, ce serait alors du gaspillage que d’en construire une a grand frais d’argent public alors qu’à moins de 50 Kms une piste toute neuve et pouvant accueillir n’importe quel type d’avion est déjà là prête à fonctionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité