Politique

CENDRAS Après 33 ans au fauteuil de maire, Yannick Louche démissionne

Yannick Louche, maire de Cendras (à droite), et Sylvain André, conseiller municipal. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Yannick Louche, maire de Cendras (à droite), et Sylvain André, conseiller municipal. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Tandis que Cendras rejoint à marche forcée l'agglo d'Alès dans quelques jours, Yannick Louche, maire communiste depuis 33 ans, vient d'annoncer sa démission à ses administrés et au préfet du Gard. Son aversion pour le président Max Roustan l'aurait-elle poussée au départ ? Il justifie : "Je ne veux pas être représentant à l'agglo car je m'occuperai du Syndicat Mixte des Hautes Vallées Cévenoles, ce sera déjà beaucoup de travail. Or il faut que ce soit le maire qui siège, et il n'y a qu'une place".

Dans son bulletin communal de novembre, il annonce ainsi que Sylvain André, 32 ans, conseiller municipal et vice-président du feu Pays Grand'Combien, devrait prendre la relève. "Le groupe majoritaire de notre conseil a choisi à l’unanimité de le désigner au poste de conseiller communautaire, et j’ai proposé que, pour qu’il puisse exercer cette fonction avec toute l’autorité nécessaire, il devienne aussi le maire de notre commune. Ainsi, c’est avec plaisir et confiance que je vais proposer son élection au conseil municipal du mois de janvier. Pour ma part, je demeurerai dans l’équipe".

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

4 réactions sur “CENDRAS Après 33 ans au fauteuil de maire, Yannick Louche démissionne”

  1. On peut comprendre son aversion pour le baron ubuesque Roustan mais compte tenu de la servilité de la majorité du troupeau d’élus à l’Agglo, les citoyens auraient bien eu besoin de sa capacité à résister au tandem féodal Rivenq-Roustan. Espérons que son successeur tiendra courageusement la route et ne rentrera pas dans le rang comme certains de ses « camarades ».

    1. Espérons surtout que son successeur mettra fin au stalinisme micro-local qui fait de Cendras, avec quelques autres petites communes du Haut-Gard,une des dernières « démocraties populaires » communales. Mais quand on connait son cursus politico-syndical (école du PCF et sa courroie de transmission CGT alésienne), on peut en douter…à voir

  2. Jeff s’amuse vraiment à se faire peur. Parler de stalinisme à propos de Cendras et Louche c’est ridicule. En plus cette commune, malgré ses faibles moyens, organisent des animations très intéressantes dans de nombreux domaines. S’il y a une gestion de type stalinien – mais le terme féodal est plus approprié – c’est celle de Roustan à la ville d’Alès, à l’Agglo, au Pays Cévennes …etc. Là c’est une réalité et cela explique probablement que Louche n’a pas envie de se confronter à ce potentat qu’il connait bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité