Economie

AGRICULTURE Carole Delga sensibilise le nouveau ministre sur les dossiers prioritaires de la Région

stephane-travert
Le nouveau ministre de l’agriculture Stéphane Travert © Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

Dans un courrier adressé cette semaine à Stéphane Travert, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, attire l’attention du nouveau Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur les dossiers prioritaires des filières agricoles et agroalimentaires d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Rappelant que l’agriculture et l’agroalimentaire représentent le premier secteur d’activité de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée avec 165 000 emplois, Carole Delga souligne tout d’abord la politique agricole ambitieuse portée par la Région, qui se traduit en 2017 par une augmentation de 25% des crédits en faveur de l’agriculture et une augmentation de 50% des crédits d’investissements.

À ce titre, elle alerte le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur plusieurs priorités actuelles pour la Région, et notamment le nouveau calendrier de paiement des aides PAC : « Ce calendrier concerne particulièrement les aides du 1er pilier et les aides surfaciques du second pilier (MAEC et BIO). Je me permets donc de vous alerter sur le retard de déploiement des autres outils afférents au 2ème pilier mais aussi sur les contraintes administratives générées par l’ASP lorsque les outils sont opérationnels. Ceci engendre un surcroit de travail préjudiciable à la bonne instruction des dossiers et provoque un mécontentement de plus en plus fort, légitime, des agriculteurs ».

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée connaissant une dynamique extrêmement forte de conversion à l’agriculture biologique, Carole Delga souhaite également rappeler qu’à ce sujet, la Région a pris ses responsabilités à deux titres : « D’une part, en réalisant un abondement de 29 millions d’euros de la maquette FEADER et d’autre part en instaurant des plafonds d’aides pour la conversion et le maintien de l’agriculture biologique ». Suite aux réactions des professionnels sur ces dernières mesures, la présidente estime nécessaire d’entamer rapidement des discussions sur deux axes : « l’axe financier qui permettra de  confirmer l’engagement de l’Etat et d’ouvrir de nouvelles perspectives » et une « plus grande souplesse qui devra être donnée au cadre national afin qu’il tienne compte des spécificités régionales des productions agricoles ».

Dans ce courrier, Carole Delga attire tout particulièrement l’attention du Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur la filière avicole, et plus précisément palmipède, qui a subi deux crises sanitaires sans précédent : « La Région a mobilisé 5,5 millions d’euros en 2016 et 5 millions d’euros en 2017 afin d’accompagner notamment les investissements de mise aux normes de biosécurité. Cet engagement s’est inscrit en supplément des crédits consacrés habituellement aux bâtiments d’élevages, eux-mêmes abondés de 57% en 2016 et 2017. Toutefois, cette politique est le fruit d’un cadre partenarial avec l’Etat, pour lequel il me serait agréable que l’Etat puisse confirmer ses engagements ».

Elle rappelle aussi que certaines filières de production animale, comme les filières viande et lait, ont été durement éprouvées en Région ces dernières années. A  ce sujet, elle estime que « l’action des pouvoirs publics doit être dirigée vers la distribution et la transformation, afin que les marges soient mieux réparties » et espère que « les Assises de l’Alimentation envisagées par le Président de la République seront déclinées dans les Régions et que les collectivités seront pleinement associées à cette démarche qui permettra d’engager des échanges fructueux entre production, transformation et distribution ».

Au sujet de la filière viticole, Carole Delga interpelle le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur les dégâts causés par le gel dans les cultures d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée : « Les exploitations viticoles de l’ensemble de la Région ont été touchées durement par un épisode de gel tardif. Certaines exploitations ont perdu plus de 80% de leur récolte, plusieurs dizaines de milliers d’hectares ont été rendus improductifs ». Face à cette situation, Carole Delga rappelle qu’elle se tient à sa disposition et celle des services de l’Etat pour « répondre à cette crise à la fois sur des mesures conjoncturelles mais aussi sur des mesures structurelles afin de faciliter l’accès au système assurantiel ».

La présidente de Région revient également sur la question du contrôle de l’étiquetage des vins : « Fragilisées par des évènements climatiques, les exploitations viticoles d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée le sont aussi par les importations de vins issus de pays de l’Union Européenne, notamment espagnols ». Sur cette question, elle « salue la création d’un Comité mixte franco-espagnol du secteur viticole qui permettra d’assurer des échanges constructifs avec les professionnels espagnols ».

Suite aux contrôles réalisés dans les rayonnages de la grande distribution et chez les opérateurs de conditionnement, qui ont révélé un taux élevé d’anomalies de 25%, Carole Delga rappelle qu’ « il convient de maintenir une pression continue sur les opérateurs afin de faire durablement baisser ce taux d’anomalies sur le territoire régional mais aussi sur l’ensemble du territoire national ». Et de souligner « Il en va de la protection de nos vins et de notre viticulture qui par des efforts constants a su se restructurer et offrir des vins de grande qualité ». Dans ce contexte, la présidente se félicite de la création d’une IGP socle « Terres du Midi », qui permet une amélioration de la segmentation du marché et une réponse concurrentielle aux vins étrangers.

Carole Delga conclu en interrogeant le Ministre sur le dossier de la nouvelle cartographie des Zones Défavorisées Simples, laissé en suspens durant les dernières échéances électorales. La présidente souhaite connaitre les suites qu’il souhaite donner à ce dossier, et notamment les questions de calendrier et de modalités de poursuite de la concertation avec les professionnels et les collectivités.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité