Nîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Avec les tripes, le référentiel est tout trouvé

Téji Savanier, chef dorchestre des Crocos, voyait avec plaisir le retour des attaquants du Nîmes olympique Photo Archives Anthony Maurin).
Téji Savanier, a manqué un penalty mais s'est rattrapé en inscrivant le but victorieux à Lens (Photo Archives Anthony Maurin).

Le Nîmes Olympique était dixième à la fin de son match qui l'opposait au Racing Club de Lens pour le compte de la 2ème journée de Ligue 2. Du Nord, les Crocos ramènent trois points qui font vraiment du bien.

Au sortir du match, dans les vestiaires nîmois, les murs lensois ont dû trembler! Après une rencontre des plus serrées, après avoir encaissé un but dès la 6ème minute et après avoir laissé passer des dizaines d'occasions, le Nîmes Olympique s'est finalement imposé au caractère et surtout à l'arrachée, en inscrivant deux buts dans le final mouvementé du match.

Pour Téji Savanier, "On a fait un match solide. On a vite été mené au score mais le coach nous a dit de ne pas lâcher, un match dure 90 minutes! Cette victoire me fait du bien, surtout après mon penalty manqué. Comme l'année dernière, on joue avec les tripes et j’espère qu’on va continuer à la maison". C'est peur-être là le problème.

La saison passée, les Crocos furent les premiers au classement à l'extérieur. Le Nîmes Olympique enchaînait les victoires à l'extérieur mais à la maison, ils pointaient dans les tréfonds du championnat de Ligue 2. Gagner à l'extérieur face aux grosses écuries n'est valable que si l'on bonifie ces points pris en en engrangeant d'autres face aux équipes mineures qui viennent aux Costières. En tout cas, la victoire lensoise en appelle d'autres. Pour l'ancien capitaine nordiste Pierrick Valdivia, "C'est une victoire à l’arrachée mais on ne méritait pas de perdre. L’emporter ici, pour moi, c’est spécial. On a tout donné et nous sommes heureux. Cette équipe, on va dire que c’est une famille!".

Côté stats, ce sont les Crocos qui ont eu la possession de la balle (53%). Mais l'écart est grandissant quand on parle de tirs. Le Nîmes Olympique prend largement les devants avec 23 assauts (six cadrés) quand les nordistes ont un rapport bien moindre (neuf tirs pour quatre cadrés). Autre satisfaction, les fautes commises par les Crocos (11 contre 17 pour Lens), une bonne nouvelle quand on sait que l'année dernière les mauvais comportements des Nîmois ont coûté cher aux titulaires.

Dans le jeu, c'est Sofiane Alakouch, le latéral droit croco qui a touché le plus de ballons. C'est aussi le Nîmois qui en a perdu le plus (19). Savanier et Valdivia ont été omniprésents dans l'entre-jeu et ont été plutôt efficaces dans la relance en évitant les déchets. Avec un scénario un peu fou, ce match pourrait bien servir de référence aux Nîmois. De l'envie, de l'enjeu, quelques belles phases techniques et collectives, bref, une rencontre plutôt plaisante mais qui a connu trop de déchets techniques, surtout devant le buts.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

1 commentaire sur “NÎMES OLYMPIQUE Avec les tripes, le référentiel est tout trouvé”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité