A la unePolitique

GARD Jérome Talon : « En Marche! n’est pas juste un mouvement de groupies » 

Jérome Talon, directeur de cabinet du maire de Bagnols et référent dEn Marche! dans le Gard. Photo : Coralie Mollaret)
Ancien socialiste, Jérome Talon est le directeur de cabinet du maire de Bagnols et aussi, référent d'En Marche! dans le Gard. (Photo : Coralie Mollaret/ Objectif Gard)

Après l’adoption de ses statuts, le parti d’Emmanuel Macron se structure dans le Gard. Contrairement aux autres partis politiques les militants n’ont pas, pour l’instant, de pouvoir décisionnaire. 

Objectif Gard : À quoi va ressembler la rentrée d’En Marche! ?

Jérome Talon : Ça va être une rentrée studieuse ! Après l'adoption de nos statuts*, le 17 août, j'ai livré notre organisation départementale à l'ensemble des animateurs locaux. C'est moi qui l'ai établie en fonction de ce que je pensais, de ce qui se faisait dans d'autres départements et de mes discussions avec les adhérents. Ils ont jusqu'à la mi-septembre pour réunir leur comité local, afin d’enrichir et d’amender le projet. La première quinzaine d'octobre, nous élaborerons une organisation définitive et une équipe départementale sera constituée.

Comment LREM va s'organiser dans le Gard ?

Pour l'instant, la feuille de route reste en interne. Pour vous donner un élément, il est possible que le mouvement mette en place des pôles thématiques. Des groupes de travail sur les finances par exemple, qui fourniront de la matière aux comités locaux et aux instances nationales. Bien sûr, nous pensons aussi à préparer les prochaines échéances électorales. LREM n'est pas juste un mouvement de groupies autour d'Emmanuel Macron !

Quel est votre avenir au sein du mouvement ? 

En octobre, lorsque les instances nationales seront mises en place, tous les référents des départements seront démissionnaires d'office. Ils seront par la suite renommés par notre conseil national. Moi, je suis candidat à ma succession mais il peut avoir d'autres candidatures qui émergent.

« Les députés doivent aussi assurer

le service après-vente »

Les députés LREM (La République En Marche) du Gard : Françoise Dumas, Olivier Gaillard, Anthony Cellier et Annie Chapelier. Philippe Berta, lui, est membre du MoDem. (Photo : Thierry Allard/Objectifgard)
Les députés LREM (La République En Marche) du Gard : Françoise Dumas, Olivier Gaillard, Anthony Cellier et Annie Chapelier. Au centre : Philippe Berta, membre du MoDem. (Photo : Thierry Allard/Objectifgard)

En quoi votre parti est différent des autres ?

Le pouvoir est très centralisé à Paris, avec le conseil national et le bureau exécutif. Ce sont eux qui trancheront sur notre ligne politique, nos investitures. Les référents sont également désignés par le national. Au niveau local, les comités sont, eux, chargés de conduire les débats sur le terrain, de faire des propositions et de relayer les actions du gouvernement…  Tout comme nos députés d'ailleurs, qui doivent assurer le service après-vente de ce qu’ils votent !

Ce n’est pas très démocratique tout ça ! Vous venez du PS où les militants ont un pouvoir décisionnaire : désignation des candidats, de leur premier fédéral…

Qu’on soit clair : la démocratie reste le modèle le plus intéressant et le plus libre pour un peuple. Seulement, notre parti est très jeune (créé en avril 2016) : il faut lui laisser du temps pour qu’il se construise. En attendant, nous devons nous appuyer sur des instances stables pour fonctionner. Concernant le PS, ce sont des décennies d'existence qui ont abouti à ce parti « très démocratique. » Je mets quand même des guillemets... Parce que je sais de quoi de parle ! Si être démocratique, c’est faire de la mauvaise tambouille en achetant des cartes pour être investi… Non merci ! Regardez pour les Législatives : sur les 530 candidats investis par LREM, il n’y a eu que 30 cas litigieux. Ce n’est pas grand chose…

Gard : 3 500 adhérents revendiqués 

Les militants d'En Marche ont fait sauter le bouchon de champagne à Nîmes pour la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle... (Photo : Thierry Allard)
Les militants d'En Marche ont fait sauter le bouchon de champagne à Nîmes pour la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle... (Photo : Thierry Allard)

De moins en moins de citoyens adhèrent à un parti politique ou un syndicat. Comment les convaincre de venir chez vous ?

Dans le Gard, nous avons 3 500 adhérents, d'origines diverses. La meilleure façon de rallier les personnes à notre mouvement, c'est de montrer que le gouvernement tient ses engagements en expliquant ses politiques publiques. Ensuite, les comités locaux doivent animer le débat et se faire force de propositions pour qu’elles soient reprises au niveau national.

L’adhésion à LREM est gratuite. Comment votre parti va-t-il se financer ?

Nous avons gagné la Présidentielle et les Législatives avec 308 députés élus. Cela représente 20M€ au niveau national* ! Lorsque les départements auront besoin de mener des actions, le national nous fera des autorisations de crédits. Ça me va plutôt bien, ça évite tout un tas de problèmes si vous voyez ce que je veux dire

« Nos statuts sont voués à évoluer »

En résumé : LREM sacrifie un peu de démocratie et d'indépendance financière pour éviter les couacs ?

Il ne faut pas être dupe ! Le mouvement En Marche! a analysé les problématiques des autres partis politiques. Nous ne voulons pas reproduire les mêmes erreurs ! L’aventure commence et nos statuts sont voués à évoluer. Donnons du temps au temps. 

Propos recueillis par Coralie Mollaret

*Les statuts du parti d’Emmanuel Macron ont été adopté par 90,6% des adhérents le 17 août (participation : 32,1%). Ces derniers actent la création d’un Conseil, composé majoritairement d’élus LREM. Tirés au sort, les adhérents ne représenteront que 25%.

*Un parti politique bénéficie d’aides publiques, calculées en fonction du nombre de voix récoltées par les candidats d’un même parti aux Législatives mais aussi, en fonction de leur représentation au Parlement

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

5 réactions sur “GARD Jérome Talon : « En Marche! n’est pas juste un mouvement de groupies » ”

  1. « En marche », c’est aussi un ramassis d’opportunistes et de tourne-casaques, un mouvement ayant permis à celles et ceux qui occupaient des postes hier de pouvoir les occuper demain, avec indemnités et prébendes…Il faut que tout change pour que rien ne change.

  2. Ainsi 90,6% des adhérents ont adopté les statuts …oui mais avec seulement 32,1% de participation…quel engouement! Effectivement ce n’est pas un parti de groupies. Création d’un conseil ( de quoi?)composé majoritairement d’élus avec un petit 25% accordé aux adhérents. Heureusement que l’adhésion pour l’instant est gratuite .Nous partîmes 3500 …Ils seront moins nombreux dans peu de temps.

  3. Attendons de voir ce qu’il adviendra de tout celà dans quelques mois. Les effets d’annonces, la communication doivent laisser place au travail de fond. La démocratie interne ne semble pas être la priorité à ce jour à défaut de véritable structure. Alors finalement les anciens PS mettent la main sur cette nouvelle structure. Les électeurs ne sont pas dupes de tout celà. Certains prennent déjà la grosse tête. Il sera intéressant de voir ce qui se passer lors des prochaines échéances électorales notamment aux municipales. On risque de voir des anciens battus PS avec l’étiquette la république en marche à moins que si tout celà s’effondre , les mêmes reprendront une autre étiquette plus porteuse voir par d’étiquette du tout. Opportunisme quand tu nous tiens…..

  4. disons que pour le moment ils ont eu tous des chaussures neuves attendons que les « cors » voire « oignons » « œil de perdrix se forment » bon nombre seront dans l’obligation d’en changer car apparemment les semelles ne sont pas si épaisses qu’annoncées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité