• Home »
  • Politique »
  • BAGNOLS Démission de Jean-Christian Rey : « un abandon en rase campagne » pour le PCF

BAGNOLS Démission de Jean-Christian Rey : « un abandon en rase campagne » pour le PCF

Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien Michel Tortey (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien Michel Tortey (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils ne le regretteront pas : les communistes du Gard rhodanien, par la voix de leur secrétaire de section Michel Tortey, ont réagi vertement à la démission du maire de Bagnols Jean-Christian Rey, qui reste président de l’agglo du Gard Rhodanien.

Dans un communiqué, Michel Tortey estime que « dans les faits, il y a bien longtemps que (Jean-Christian Rey) a déserté sa ville. Au delà du choix qui lui appartient, il est indiscutable que le bilan du maire Rey est bien maigre. »

Et le communiste d’évoquer notamment l’aménagement du quartier de la gare, « au point mort », la construction du nouveau musée, « qui n’avance pas », ou encore la fermeture de l’Intermarché des Escanaux. « Cet abandon en rase campagne doit faire réfléchir les Bagnolaises et les Bagnolais. La ville a besoin d’une dynamique, que les élus actuels n’ont pas su porter, et de plus de démocratie », poursuit le Communiste.

Puis, faisant référence aux propos de Jean-Christian Rey affirmant que Bagnols avait besoin d’un maire « à 200 % », Michel Tortey estime que « l’agglomération du Gard Rhodanien a aussi besoin d’un président présent à 200 %. Jean-Christian Rey est-il bien le candidat disponible pour cette fonction ? Permettez nous d’en douter. »

Partager