Société

ALÈS Appel à la mobilisation pour libérer Salah Hamouri

Françoise Leblon, présidente de l association France Palestine Solidarité Alès Cévennes et Jean-Claude Lefort, beau-père de Salah Hamouri. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Françoise Leblon, présidente de l association France Palestine Solidarité Alès Cévennes et Jean-Claude Lefort, beau-père de Salah Hamouri. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Françoise Leblon, présidente de l'association France Palestine Solidarité Alès Cévennes et Jean-Claude Lefort, beau-père de Salah Hamouri. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Le collectif cévenol pour la Palestine appelle à la mobilisation pour libérer Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu depuis le 23 août dans les geôles israéliennes.

Vêtu d’un t-shirt noir qui porte l’inscription « Liberté pour Salah Hamouri », Jean-Claude Lefort, beau-père du prisonnier, ne flanche pas. L’homme, qui est aussi président d’honneur de l’association France Palestine Solidarité et député honoraire, a entamé un tour de France pour sensibiliser les citoyens à la situation de Salah Hamouri, qui n’est autre que le mari de sa fille Elsa. « Elle est toute seule pour élever l’enfant qu’ils ont eu ensemble et elle travaille. C’est normal que je mène ce combat », souligne-t-il. Un combat qui est passé, ce jeudi, par la capitale des Cévennes où Jean-Claude Lefort a rencontré des élus locaux avant de tenir une réunion publique d’information à la Bourse du travail.

Comme pour chacune de ses étapes, le beau-père de Salah Hamouri est revenu sur cette nuit du 23 août dernier où son gendre a été arrêté : « Il a été cueilli chez lui, à Jérusalem, pendant son sommeil. Il a été placé en détention administrative puis enfermé pour six mois renouvelables à l’infini, sur la base d’un motif tenu secret. C’est une décision politique. » Ce n’est pas la première fois que l’avocat franco-palestinien, âgé de 32 ans, se retrouve derrière les barreaux. En 2005, accusé d’appartenir au Front populaire de libération de la Palestine et d’avoir projeté d’assassiner le rabbin Ovadia Yossef, leader du parti politique Shas, Salah Hamouri avait été condamné à sept ans de prison.

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui refusent de le voir vivre une nouvelle détention. Puisqu’il est Français, l’Association France Palestine Solidarité demande aux autorités françaises d’intervenir : « Nous avons été reçus le 9 octobre par la cellule diplomatique de l’Élysée. Mais pour le moment, rien ne se passe… » Alors, Jean-Claude Lefort compte sur la mobilisation des citoyens « pour créer un mouvement important et inciter les autorités à agir », avec pour seul objectif « de sortir Salah Hamouri des griffes des autorités israéliennes extrémistes ! »

Élodie Boschet

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité