Politique

L’IMAGE Le budget 2018 examiné au Département

Personnes âgées, RSA, collèges… Dans un auditorium flambant neuf, les vice-présidents ont détaillé leurs dépenses pour 2018. Le budget sera officiellement voté demain.

Les élus ont débuté ce mardi l'examen du budget 2018 dans le nouvel auditorium baptisé Simone Veil. (Photo : Coralie Mollaret)

Réunis ce matin, les élus du Département ont passé en revue les dépenses, recettes et investissements pour 2018. Contraint, ce budget est toutefois marqué par une éclaircie : un taux d'épargne qui se stabilise à 60M€ (contre environ 15M en 2015). De quoi financer des investissements, plus importants que l'année prochaine, prévus pour atteindre les 137M.

Tour à tour, les élus en responsabilités ont décliné les actions à venir. Premier porte-feuille du Département, l'action sociale et les solidarités. L'élu de Pont-Saint-Esprit, Christophe Serre, a par exemple annoncé un investissement de 4,3M pour la réhabilitation de l'EHPAD du Bosquet à Bagnols et celui de Saint-Joseph à Nîmes. Dans le Gard, 22 000 personnes âgées ou handicapées sont accompagnées. Un nombre voué à dépasser les 30 000 d'ici 2030.

Si la population est vieillissante, elle est aussi précaire. Comme le rappelle Carole Bergeri, en annonçant l'enveloppe de 188M dédiée au RSA, soit 2M supplémentaires par rapport à 2017. Au passage, l'élue s'est amusée à une petite démonstration : "pour ceux qui demandent toujours plus de contrôles sur le RSA, sachez qu'un contrôle coûte à la collectivité 175€. En le multipliant par le nombre de bénéficiaires, ça revient à 5M€ ! Une dépense qui ne présente pas de plus-value par rapport à ce qui est déjà fait…"

Stabilisation de la taxe foncière 

D'autres thèmes ont été passés en revue, comme la politique de la ville, la culture, le sport ou les collèges… Un dernier poste de dépenses dont l'investissement atteindra les 20M avec la reconstruction du collège Jules Vallès de Nîmes. Ces présentations n'ont pas donné lieu à de grands débats. Seul l'UDI Thierry Procida a créé quelques remous sur la taxe foncière, dont le taux a été maintenu à 24,65%.

"L'épargne étant en hausse, vous auriez pu baisser cet impôt" commente le centriste, comparant le taux du Gard avec ceux des Départements limitrophes. Pour Denis Bouad, la santé fragile de la collectivité ne lui permet pas de baisser les impôts et de maintenir, en même temps, un haut niveau d'investissement… Le vote solennelle du budget 2018 se déroulera demain.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité