ActualitésPolitique

MUNICIPALES À Nîmes, le directeur de campagne de Jérôme Puech démissionne

Jérome Puech, candidat investi par le Parti socialiste pour les Municipales nîmoises (Photo : Romain Cura)
Jérôme Puech, le candidat investi par le Parti socialiste pour les Municipales nîmoises (Photo : Romain Cura)

En désaccord avec la stratégie du candidat PS, Anthony Alarcon quitte ses fonctions de directeur de campagne. 

Désaffection dans les rangs du candidat socialiste aux Municipales nîmoises. À l’approche du scrutin de mars, Jérôme Puech (*) a opéré un changement de cap dans sa stratégie. Désormais, ce n’est plus avec les communistes que le prétendant au trône municipal négocie, mais avec le candidat écologiste, Daniel Richard. Une position votée par une large majorité de militants, réunis en assemblée générale, lundi soir. 

«  Je ne suis pas bon en gymnastique »

Reste que majorité ne signifie pas unanimité. « Suite à cette décision, quatre camarades ont décidé de prendre du recul », annonce le directeur de campagne de Jérôme Puech, Anthony Alarcon, qui a mis fin à ses fonctions. Dans la liste des mécontents figurent également l’ancienne vice-présidente de la Région et numéro 4 sur la liste, Corinne Giacometti, Laurent Thomas, ex-candidat pour conduire la liste, et Isabelle Combe, ex-employée de la fédération et numéro 8 sur la liste. 

Conseiller national et mandataire de l’aile Gauche du PS dans le Gard, Anthony Alarcon ne conçoit pas tourner le dos aux communistes : « Je ne suis pas bon en gymnastique. Je ne fais pas le grand écart !, justifie l’intéressé. On ne peut pas jouer une participation qui conduit à l’isolement de l’un de nos alliés historiques, avec qui on partage la gouvernance d’autres collectivités », comme le Conseil départemental.

Quant à la liste de Daniel Richard, « ce candidat vient chercher à Nîmes son bâton de maréchal. S’il est défait, il partira comme il est arrivé. Ça pose un problème sur la stratégie à long terme. » De plus, « Daniel Richard, sur le plan idéologique, considère que l’idéologie n’est ni de Droite, ni de Gauche. » Et ça, pour certains socialistes, ça coince.  

Que deviendront ces socialistes ? 

Enfin, une dernière chose ennuie ces militants : la présence de Jean-Paul Boré, ex-candidat aux Municipales 2014 qui s’est rapproché, il y a quelques temps, de La République en marche : « Au PS, nous sommes clairement dans l’opposition à Emmanuel Macron. » L’avenir dira si ces socialistes intégreront ou non la liste communiste, conduite par Vincent Bouget (*). Seule certitude aujourd’hui : la Gauche éclate. Comme à son habitude. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

* Joint par nos soins, Jérôme Puech n'a pas souhaité réagir. 

** Les statuts du Parti socialiste interdisent que des militants PS se présentent contre leur(s) candidat(s) investi(s) par le parti. Les contrevenants encourent une exclusion. 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

6 commentaires

  1. Daniel Richard, un problème sur la stratégie à long terme ? C’est vrai que depuis 20 ans, les stratégies à long terme du PS Nîmois ont donné de si bons résultats électoraux qu’on se demande bien pourquoi Anthony Alarcon n’est pas déjà maire de la ville.

    1. « Daniel Richard, un problème sur la stratégie à long terme ? »
      Ce n’est pas sur la stratégie à long terme qu’il y a un problème avec Daniel Richard. C’est sur la stratégie tout court. Un type qui prétend ne pas faire de politique, alors qu’il a été toute sa vie un « patron », parfois même très réactionnaire. Un « écologiste » ? Elle est bien bonne, pour le patron d’une boîte qui fait une bonne partie de son chiffre d’affaire en expédiant à travers toute la France des camions de livraison, ce qui est très écologique.

  2. On peut vraiment dire n’importe quoi pour se justifier.
    Jean Paul Bore ne s’est jamais rapproché de LREM et Laurent Thomas le sait bien en tant qu’adhérent de TPNA.

    1. Pour vérifier que M. Boré est bien adhérent à la République en Marche, je vous invite à prendre connaissance de la vidéo de l’émission du 26 avril 2019 de Patrick Mages « Tête à Tête » , interview dans les locaux du #Le. w# en présence de Laurent Mespoulet et Jean-Paul Boré. Ce dernier précise lui-même à Patrick Mages qu’il est adhérent depuis septembre 2016 à LREM et qu’ATPNA, il n’est pas le seul à adhérer à ce parti !!! Maintenant, Mme Alexis vous pouvez demander tout simplement la confirmation ou infirmation à M. Boré …..

  3. « Seule certitude aujourd’hui : la Gauche éclate. Comme à son habitude.  »
    Tout à fait. C’est le but recherché par Daniel Richard, qui n’est « ni de droite, ni de gauche »: faire éclater la « gauche ». Reste maintenant à savoir pour qui il travaille: Lachaud, Fournier ou…..Gillet ?

  4. Moi je suis du côté de Daniel Richard car ce qu’il a dit je suis d’accord ne le critique pas je le vois bien maire de Nîmes il dépenses des sous intelligemment pas comme Fournier Fournier n’est pas humain et il y a autre chose qui m’a m’y en colère et Daniel Richard c’est des choses que je suis exprimé et d’accord avec moi et que moi en tant handicapé nîmoise j’ai dit ce j’avais à dire a propos de ce Mr Fournier alors si vous voyez pas pour lui c’est que vous avez rien compris moi je peux lui faire confiance pour notre ville de Nîmes car il a des bon projet il et tant de changer un nouveau maire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité