Politique

MUNICIPALES Dans le Gard, les femmes à l’assaut des mairies

Elles sont 71 candidates à conduire une liste dans les communes 140 communes de plus de 1 000 habitants du Gard. 

Maires sortantes, conseillères départementales ou simples candidates désireuses de gérer les affaires municipales : Objectif Gard a répertorié 71 listes conduites par une femme dans les 140 communes gardoises de plus de 1 000 habitants. Si à Nîmes et Alès - les deux plus grandes villes du département - aucune femme n’occupe la première place, dans sur le reste du territoire gardois, ces dernières souhaitent s’inscrire durablement dans le paysage politique. 

Qui sont-elles ? 

Comme les hommes, leur profil est divers. Il y a d’abord les maires sortantes, comme Pilar Chaleyssin à Aubais. Élue depuis 2001, la présidente de l’Association des maires du Gard affronte une farouche opposition. Idem à Clarensac où Marjorie Enjelvin veut confirmer son élection de 2014. À Sauve, le mano a mano entre la sortante Alexandra Masot et le député démissionnaire La République en marche, Olivier Gaillard, est incertain. Une situation à mille lieux de celle que vit Fabienne Richard à Redessan qui, seule en lice, peut dormir sur ses deux oreilles. 

En 2015, la mise en place de la parité aux Départementales a permis l’élection de nouvelles conseillères. Et ces dernières comptent poursuivre leur engagement public. Élue en 2015 sur le canton de Calvisson, Maryse Giannaccini conduite la seule et unique liste à Fons-outre-Gardon. À Aimargues, la bataille est plus rude pour Caroline Breschit. La candidate affronte le maire sortant qui l’a récusée de son poste de première adjointe après son élection au Département, il y a quatre ans. Quant à Geneviève Blanc, élu en 2009 sur le canton Anduze, l’écologiste espère, encore une fois, battre le maire Bonifacio Iglesias, en poste depuis 12 ans. 

Enfin, il y a les opposantes aux premiers magistrats qui aimeraient s’asseoir dans le fauteuil de maire. À Uzès, Lydie Defos du Rau tente sa chance pour déloger Jean-Luc Chapon, élu depuis 1983. Au Grau-du-Roi, la candidate Rassemblement national, Yvette Flaugère, espère tirer son épingle du jeu dans une opposition divisée. À Caveirac, l’ex-alliée du maire, Catherine Rocco, et l’adjointe Élisabeth Cres se disputent la succession de Gérard Trauchessec. Finalement que l'on soit un homme ou une femme, l'univers politique reste impitoyable.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Publicité
Publicité
Publicité

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

4 commentaires

  1. Sur le grau du roi nous avons 2 listes dirigées par des femmes il serait agréable que votre journal fasse un point réel est objectif de la situation sur le grau du roi. quand à la position de la candidate que vous citez je vous laisse seul juge de votre pronostic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité