Politique

MUNICIPALES Professions de foi manquantes : la ville de Nîmes s’explique

Élections municipales à Nîmes. (Photo d'illustration)

Hier, mercredi 17 juin, Yoann Gillet, candidat du Rassemblement national aux municipales de Nîmes, déclarait "déposer plainte contre X pour vol mais aussi contre la mairie de Nîmes pour sa très grave défaillance". En cause, des professions de foi manquantes lors de la mise sous pli pour le second tour des élections municipales à Nîmes.

Au lendemain de cette déclaration (cliquez ici pour lire l'article), la mairie de Nîmes explique dans un communiqué l'erreur qui s'est produite lors de la mise sous plis organisée hier matin, au stade des Costières et placée sous la responsabilité de la mairie de Nîmes. C'est à la fin de cette opération que le service des Élections a constaté qu'il manquait des professions de foi pour certains candidats, soit Vincent Bouget (environ 1 500), Yvan Lachaud (environ 1 000), Yoann Gillet (environ 1 000).

Conformément au procès-verbal de la commission de propagande qui a eu lieu mardi 16 juin à 14h en présence des représentants des candidats, les quantités livrées de professions de foi sont déclaratives. La commission ne contrôle pas le nombre exact qui a été livré. Cette mention "déclarative" figure bien sur le procès-verbal de la commission, signé par la présidente et envoyé à tous les candidats par mail mardi 16 juin vers 17h.

Vincent Bouget a déclaré avoir livré 94 000 professions de foi, 93 100 pour Jean-Paul Fournier, 93 056 pour Yoann Gillet et 93 056 pour Yvan Lachaud. "Il est régulièrement constaté l'imprécision des chiffres, explique la mairie nîmoise dans son communiqué. Ainsi, il s'avère que l'imprimeur de la liste de Jean-Paul Fournier a livré plus de documents que déclaré."

Étiquettes en doublon lors de la mise sous plis

Et de poursuivre : "L'édition des étiquettes pour envoi de la propagande doit être de 88 136.
Après contrôle hier soir, il ressort qu'un problème informatique a conduit à l'édition de 95 497 étiquettes et ainsi à la préparation d'autant d'enveloppes. 7 361 enveloppes ont donc été envoyées en double sans qu'il soit possible, à aucun moment de déterminer qui cela concerne, La Poste ayant de plus été livrée dans la foulée de la mise sous plis. De ce fait, il a manqué des professions de foi.

Chaque candidat a été invité à remettre les documents manquants aujourd’hui pour l'envoi des dernières 1 500 enveloppes ce jeudi. Il n'y a donc aucune rupture d'égalité, d'autant moins que le délai d'envoi avant le tour d'élection est largement suffisant. La préfecture, qui a interrogé la ville ce matin, a validé les explications fournies par les services de la ville."

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Un commentaire

  1. « C’est à la fin de cette opération que le service des Élections a constaté qu’il manquait des professions de foi pour certains candidats, soit Vincent Bouget (environ 1 500), Yvan Lachaud (environ 1 000), Yoann Gillet (environ 1 000). »
    C’est bizarre: comme par hasard il ne manque aucune profession de foi pour le candidat Fournier ! Mais c’est sûrement une coïncidence.
    « 7 361 enveloppes ont donc été envoyées en double sans qu’il soit possible, à aucun moment de déterminer qui cela concerne, »
    C’est encore une coïncidence troublante que le résultat de toutes ces opérations fait que seul le candidat Fournier avait le bon compte de professions de foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité