Société

GARD La Croix-Rouge et la préfecture main dans main

Croix Rouge Nîmes 30-6-2020 (photo Norman Jardin) (3)
La base logistique de la Croix-Rouge à Nîmes (photo Norman Jardin)

L’association d’aide humanitaire et la préfecture du Gard ont signé une convention qui offre un cadre juridique à leur collaboration.

En tant qu’auxiliaire de l’État, la Croix-Rouge française participe à la gestion des catastrophes, qu’elles soient naturelles ou sanitaires. En 2018, l’association d’aide humanitaire s’est vue délivrer par le ministère de l’Intérieur, l’agrément national de Sécurité civile. Cela lui permet de participer aux quatre types de missions définis par la loi. Il y a les opérations de secours. Les actions de soutien et d’accompagnement des populations victimes d’accidents, de catastrophes ou de sinistres. Ça concerne également l’encadrement des bénévoles dans le cadre des actions de soutien aux populations. Et enfin, les dispositifs prévisionnels de secours.

C’est dans le cadre de cet agrément que Didier Lauga, le préfet du Gard, et Georges Labonne, président territorial de la Croix-Rouge française du Gard, ont signé ce mardi une convention définissant les modalités de collaboration entre la délégation territoriale du Gard de la CRF et la préfecture du Gard. Cela autorise légalement à la Croix-Rouge, entre autres, à participer au centre opérationnel départemental et évaluer les besoins spécifiques. Mais aussi à intégrer la cellule d’information du public et des élus (CIPE) et d’installer des centres d’hébergements d’urgence.

Toit, toit, mon toit...

La Croix-Rouge et la préfecture du Gard collaboraient déjà ensemble depuis des années. « Ce document aurait dû être signé depuis longtemps et cette convention donne un support juridique », a souligné le préfet. La base logistique de Nîmes est la plus grande de France avec près de 1 000 m2  dont 600 pour l’entrepôt. Georges Labonne n’a pas manqué de signaler que la toiture de ce bâtiment avait besoin d’une réparation. Des travaux évalués entre 300 000€ et 400 000€. Didier Lauga lui a répondu, « on va voir ce que l’on peut faire pour qu’elle soit réparée ».

La Croix-Rouge du Gard compte environ 600 bénévoles et l’association intervient aussi hors des limites du département. Elle s’est aussi illustrée lors du l’accident d’avion de la Germanwings (2015) et lors d’inondations dans l’Aude, dans le Var et dans le cadre de la pandémie de covid-19.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité