ActualitésSociété

TOROS Bellegarde organisera bien son quatrième Trophée Castella

Christian Parejo (Photo Anthony Maurin).
Christian Parejo à Bellegarde l'an dernier (Photo Archives Anthony Maurin).

Certains seront ravis, d'autres seront plus que contents et peu de réboussiers iront à l'encontre de l'organisation de cette novillada sans picador prévu le 29 août prochain à 17h.

Petit à petit, on voit revenir les toros sur le sable de nos arènes. À Bellegarde, ils seront naturellement accompagnés d'apprentis toreros mais le public viendra-t-il voir cet ensemble estival en période de crise sanitaire ? Espérons car cela en vaut la peine ! "Oui, je pense que j'irai parce que je vais éviter les grandes ferias même si dans les rues rien n'est autorisé. La crise sanitaire tombe mal, surtout pour ces petites arènes qui font tout pour organiser leur course... Nous devons suivre ces passionnés si nous voulons que les novilladas sans picador puissent perdurer et voir émerger de futurs grands noms de la tauromachie ", brosse un aficionado qui a participé à quelques journées au campo cet été.

En effet, les novilladas sans picador représentent le premier véritable échelon de la carrière taurine d'un jeune. Bellegarde s'est spécialisée dans l'organisation de ce spectacle et, après le Trophée Nimeño II, c'est au tour de la quatrième édition du Trophée Sébastien Castella de prendre le devant de la scène.

Tristan Espigue accueille son exemplaire du Laget-Jalabert à Bouillargues l'an passé (Photo Archives Anthony Maurin).

Au cartel ? L'un des triomphateurs de la saison taurine française 2019, Christian Parejo. Le jeune va bientôt débuter en novillada piquée et voudra remporter le trophée en faisant au moins aussi bien que lors de sa sortie triomphale de l'édition 2019. L'Espagnol est classieux, possède un toreo léché et une gestuelle douce et élégante. Son expérience commence à lui offrir des recours techniques intéressants et il est temps pour lui de passer au niveau supérieur.

En guise de premier français, le petit Tristan Espigue, ou Tristan tout court pour les aficionados qui ne le connaissent pas encore. Il est élève de l'école taurine arlésienne, structure qui a déjà sorti quelques pépites, évidemment, depuis des décades. Là-bas, on apprend aussi la manière de vivre sa passion et l'envie de la chose bien faite. Tristan doit lui aussi passer le cap vers la novillada formelle et effectuera donc à Bellegarde sa despedida dans la catégorie avant d’enchaîner avec la feria d'Arles où il sera au cartel de la novillada du cycle arlésien. Il a déjà remporté la deuxième édition du trophée (2018), n'avait pas pu participer l'année dernière à cause d'une blessure et vise à coup sûr le doublé 2018 et 2020 pour finir en beauté.
Renaud Ripart, joueur du Nîmes Olympique à gauche, Raphaël Coulomb, organisateur, à droite et Tristan Espigue au milieu, vainqueur en 2018 (Photo Trophée Castella).

Le petit dernier, Fabien Castellani, présent comme Tristan à la feria du Riz, n'est pas en reste et aura de nombreuses choses à faire valoir. Covid-19 ou pas, il a toréé au campo afin de progresser encore et toujours. C'est peut-être celui qu'on attend le moins mais qui fera le plus gros effet. Une tauromachie fraîche, un gars qui a envie de se montrer et de bien toréer. Des qualités qui devraient plaire au public et qui seront parfaites pour accueillir les becerros d'Alain Tardieu et de La Paluna, deux ganaderias de garantie, locales. Une bonne idée de la part de l'organisation d'avoir pris ce bétail.

Le maestro Sébastien Castella et Raphaël Coulomb, organisateur du Trophée éponyme.

Comme chaque année, mais cette fois en centre-ville et forcément à l'issue de la novillada sans picador, le prix du triomphateur sera remis Place Allovon. La peña Sébastien Castella remettra quant à elle le prix au meilleur ganadero. Parlons un peu des choses qui fâchent... En raison de la pandémie actuelle, le nombre de places sera limité à 600 maximum, afin de respecter une distanciation sociale dans les gradins. Le port du masque sera fortement recommandé et du gel hydroalcoolique sera disponible à l'entrée des arènes.

Anthony Maurin

Réservation au 04.66.01.12.15 ou par mail à betis7705@hotmail.fr, entrée générale fixée à 15 euros.
L'affiche est signée Pierre Castanier.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité