Actualités

GRAND AVIGNON Le collectif de l’eau offre un chèque symbolique de 1,5 million d’euros à l’Agglo

Le collectif de l'eau du Grand Avignon a fait un chèque symbolique au Grand Avignon de 1,5 millions d'euros, somme économisée grâce à la pugnacité de ses membres. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Qui a dit que le collectif de l'eau était toujours en contradiction avec le Grand Avignon ? Parfois, il peut aussi lui donner de bons tuyaux sur l'eau et l'assainissement. Et pour symboliser sa bonne foi, les membres du collectif ont sorti de leur hotte avec un joli chèque de 1,5 million d'euros, somme que le Grand Avignon n'aura pas à dépenser... un peu grâce à eux. Et joyeux Noël !

On vous explique. Cette histoire des compteurs d'eau d'Avignon remonte il y a cinq ans. Et elle concerne tous les usagers de l'Agglo puisque chacun a bien failli mettre la main au porte-monnaie pour renflouer le budget de l'eau. Pendant 33 ans et jusqu'à 2018, c'est Veolia qui avait à charge la gestion de l'eau à Avignon, avant de laisser place à une délégation de service public. En 2015, dans un avenant , "on voit qu'au Grand Avignon, il faudrait racheter les compteurs à 1,5 million d'euros à Veolia. Ha bon? Et pour quelles raisons, les compteurs sont à nous, à la collectivité ?", pointe Marcelle Landau, président du collectif de l'eau.

En effet, les compteurs avignonnais sont considérés comme des biens de retour et donc appartiennent à la collectivité. Une mention inscrite sur le rapport annuel jusqu'en 2012, qui disparaît en 2013, et se voit remplacer à partir de 2014 par le terme "bien de reprise". Un "tour de passe-passe" que le collectif qualifie "de faux en écriture" et qui l'a mis dans une "colère noire" puisque la collectivité aurait pu racheter des compteurs qui lui appartenaient.

"L'épine dans le pied était trop grosse"

Dès 2016, le collectif a tenté d'alerter le Grand Avignon mais "il y a eu ce grand branle-bas combat pour dire qu'on avait tort et qu'on racontait que des mensonges et que la collectivité avait raison". Sur idée de leur avocat, Me Zehor Durand, le collectif révèle alors aux 59 élus du Grand Avignon leur petite découverte, suite à quoi, sept d'entre eux ont saisi le procureur. En décembre 2018, Patrick Vacaris, encore vice-président, "aggrave la situation puisqu'il vote la dépense de 1,5 million", rappelle Marcelle Landau. Alors que l'enquête préliminaire du procureur fait son bout de chemin et que l'élu rochefortais est devenu président de l'Agglo, il affirme au collectif cette phrase selon Marcelle Landau : "Je vais demandais des comptes à Veolia. Je ne paye pas une telle somme". Sans pour autant annuler la délibération.

Depuis le conseil communautaire du 14 décembre, les membres du collectif peuvent dormir sur leurs deux oreilles puisqu'une délibération acte "que le rachat des compteurs est annulé et que la somme de 1,5 million ne sera pas payé et ils ont bien dit que c'était des biens de retour", se réjouit la présidente du collectif.

Reste à comprendre pourquoi le Grand Avignon s'est autant entêté à vouloir payer les 1,5 million ? "Ils sont tellement persuadés que nous, on a tort et que Veolia a raison. Ils sont tellement dépendants des sociétés des eaux qui font la pluie et le beau temps... Mais l'épine dans le pied était trop grosse alors ils ont réglé le problème", réplique Marcelle Landau.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité