ActualitésSociété

GARD Face au réchauffement climatique, la Chambre d’agriculture et l’Agence de l’eau veulent pérenniser leur partenariat

Magali Saumade (à gauche), président de la Chambre d'agriculture, et Karine Bonacina, présidente de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse (RMC), veulent poursuivre leur collaboration. (photo Boris Boutet)

Depuis les années 1980, la Chambre d'agriculture du Gard et l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse (RMC) œuvrent main dans la main sur diverses problématiques. Un nouvel accord de coopération devrait voir le jour en 2022. 

Face aux changements climatiques, la Chambre d'agriculture et l'Agence de l'eau font front commun. Ce jeudi, au centre du Scamandre, les représentants des deux institutions étaient réunis pour faire le point sur les différentes actions menées de concert. "Grâce au soutien financier de l'Agence de l'eau, nous avons travaillé sur une vaste étude sur l'adaptation des exploitations agricoles aux contraintes liées au changement climatique", a notamment exposé la présidente de la Chambre d'agriculture, Magali Saumade.

"Depuis 1990, les températures ont augmenté de 1,4°C et nous avons pu observer une forte variabilité en termes de précipitations, note l'ingénieure de l'institution, Anne Astier. On estime que cette dynamique va se poursuivre dans les années à venir et les exploitants doivent s'adapter à ces changements." 

S'adapter au réchauffement climatique

Pour accompagner les professionnels face à ces aléas, de nombreuses mesures ont été prises. "Plus de 500 agriculteurs ont bénéficié de formations sur le sujet et une quinzaine d'entre eux ont bénéficié d'un accompagnement individuel, poursuit-elle. Nous avons aussi proposé des livrets recensant les problématiques et les possibilités d'adaptation pour tous les filières et chaque zone du département. Dans les prochaines années, l'enjeu sera d'obtenir des financements pour ces adaptations." 

"Ici, les changements climatiques sont déjà visibles avec des aléas importants, a souligné Karine Bonacina, présidente de l'Agence de l'eau. De notre côté, nous allons augmenter nos dédommagements sur les dégâts collectifs post-crues." 

Au bilan de l'actuel contrat de coopération, on note notamment l'impressionnant chiffre de 13,5 millions de m3 d'eau économisés tous les ans sur les quatre bassins versants principaux. Une réussite permise par la modernisation des canaux, l'installation de forages et le stockage hivernal.

Primordiaux également, les progrès sur les techniques et matériels de distribution d'eau et exploration de cultures peu gourmandes en eau ainsi que la recherche du seuil de rentabilité des cultures pour économiser l'eau. Des efforts qui devraient être poursuivis dans les années à venir. "2021 sera consacrée à la rédaction d'un nouvel accord 2022/2027", a annoncé Philippe Cavalier, élu référent "eau" à la Chambre d'agriculture.

Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité