ActualitésEconomieSociété

GARD Les PME tiennent la corde et renouent le fil

PME et ETI sont à l’origine de la croissance des grandes entreprises en Occitanie.

(Photo d'illustration)

En Occitanie, les grandes entreprises accroissent leur place dans l’économie marchande entre 2008 et 2017 pour atteindre un salarié sur quatre. Dans les entreprises de taille intermédiaire (ETI), l’emploi augmente également sur la même période. L’emploi régional reste néanmoins concentré dans les petites et moyennes entreprises (PME) et micro-entreprises.

Cette étude utilise une base créée par l’Insee à partir des données de démographie des établissements de 2008 à 2017. Enrichies de données sur l’emploi issues des sources Clap (2008 à 2015) et Flores (à partir de 2016) et d’informations sur le contour des entreprises issues de la source Lifi pour calculer les catégories d’entreprises.

Le poids de ces entreprises diminue du fait de l’ampleur des mouvements de franchissement de seuil vers une catégorie plus élevée. La croissance des grandes entreprises provient ainsi principalement de l’apport d’ETI. De même, la hausse de l’emploi dans les ETI résulte du dynamisme des PME, lui-même alimenté par la croissance des micro-entreprises.

L’essentiel de l’emploi créé dans les grandes entreprises se concentre dans la zone d’emploi de Toulouse, surtout dans la filière aéronautique. Montpellier bénéficie de la croissance des ETI, pour beaucoup dans le secteur de la santé. S'il augmente ailleurs, l'emploi diminue nettement dans les zones d’Auch, d’Alès-Le Vigan, de Foix-Pamiers et de Rodez. Dans les deux premières, la plupart des grandes entreprises ont des activités dites présentielles (La Poste, SNCF, des banques ou de grands groupes du commerce comme Carrefour, Darty ou Decathlon).

L’Occitanie demeure néanmoins la région où le poids des ETI est le plus faible (22 % de l’emploi régional), après la Corse. En particulier, dans les zones de Millau, Alès-Le Vigan, Albi et Castres-Mazamet, les ETI pèsent peu.

PME et microentreprises fournissent plus de 70 % des emplois salariés marchands dans les zones d’Alès-Le Vigan, Agde-Pézenas et Saint-Gaudens, territoires où l’économie est davantage orientée vers les activités présentielles, en particulier le tourisme. À l’inverse, elles emploient moins de la moitié des salariés dans les zones de Toulouse (39 %) et Bagnols-sur-Cèze (45 %). À Nîmes et Albi, l’emploi progresse essentiellement dans les PME et les micro-entreprises. L’emploi diminue dans les grandes entreprises et chute dans les ETI, en particulier dans l’industrie.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité