ActualitésEconomie

BAGNOLS/CÈZE La relance économique passe par l’insertion professionnelle des jeunes

Les dispositifs du plan jeunes ont été présentés mardi à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le plan France relance inclut un « plan jeunes », dont les mesures ont été présentées ce mardi matin à Bagnols. Objectif : que chaque jeune ait une solution d’insertion professionnelle.

« Dans le Gard, un jeune sur quatre est sans emploi et pas en formation ni en stage » : le panorama dressé par la directrice régionale adjointe de la DIRECCTE Occitanie, Florence Barral-Boutet, n’est pas très encourageant pour les jeunes gardois. D’autant que « ce sont d’abord les jeunes qui ont pâti de la crise, avec une augmentation importante du nombre de jeunes demandeurs d’emploi », ajoute le directeur Gard/Lozère de Pôle Emploi, Philippe Blachère.

Face à ce constat, les autorités ont décidé de mettre le paquet sur l’insertion professionnelle des jeunes, avec « un "plan jeunes" de 7 millions d’euros qui fait partie du plan "France relance" pour mobiliser de nombreux leviers afin que les jeunes puissent accéder soit à un emploi, soit à un stage, soit à une formation », poursuit-elle.

Pour ce faire, les moyens de Pôle Emploi et des Missions locales jeunes (MLJ) ont été augmentés et les objectifs des MLJ ont été presque doublés. En 2021, la MLJ Gard rhodanien Uzège, qui a accompagné 1 640 jeunes en 2020 dont 1 011 ont accédé à un emploi, va devoir passer de 240 jeunes bénéficiaires de la Garantie jeune en 2020 à 460 en 2021. Pour ce faire, la MLJ a recruté deux conseillers supplémentaires pour déployer les différents dispositifs ouverts aux jeunes du territoire et est « à l’écoute de tout ce qui peut aller vers l’accompagnement des jeunes », affirme son directeur, Frédéric Combernous.

« 1 jeune, 1 solution »

On y retrouve donc la "Garantie jeune", qui consiste en un parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie. Concrètement, le jeune bénéficie d’une allocation sous conditions de ressources allant jusqu’à 497 euros pendant un an « pour l’accompagner vers l’emploi, un stage ou vers une formation », précise Florence Barral-Boutet. Un dispositif « qui mobilise les services de l’État, Pôle Emploi, la MLJ et la collectivité », souligne le président de l’Agglo du Gard rhodanien, Jean-Christian Rey, l’Agglo étant un des financeurs de la MLJ. Du reste, en 2020 1,25 million d’euros d’aides publiques ont été mobilisés sur la MLJ, dont 1,17 million sur la Garantie jeune.

Outre cette augmentation de près de 50 % des places en Granite jeune, le programme « 1 jeune, 1 solution », destiné aux 16-25 ans, prévoit une aide à l’embauche de 5 000 euros pour recruter un alternant ou apprenti mineur et 8 000 euros pour un majeur, un dispositif d’embauche sous "Contrat initiative emploi" avec une prise en charge de 47 % du SMIC, 4 000 euros de compensations de charges pour une embauche de plus de 3 mois, ou encore des "Emplois francs" multipliés par deux pour les jeunes des quartiers Politique de la ville, comme les Escanaux ou la Coronelle à Bagnols.

On y retrouve aussi « une très forte augmentation des contrats aidés, avec dans le Gard un millier de PEC (Parcours emploi compétences, ndlr) prévus pour les associations et les collectivités », rajoute Florence Barral-Boutet. Enfin, « le dernier levier est l’apprentissage, nous essayons d’orienter les jeunes vers des métiers en tension, le numérique, le soin, le BTP, le nucléaire, où ils sont sûrs de trouver un travail. Faut-il encore que ces secteurs correspondent à leurs souhaits », poursuit-elle.

Car, comme elle le rappelle la directrice régionale adjointe de la DIRECCTE Occitanie, « nous sommes dans une situation d’urgence, les jeunes sont les plus impactés par la crise, il faut aider les jeunes à traverser cette période pour qu’ils soient prêts à rentrer dans le monde du travail lorsqu’il y aura la reprise économique. » D’autant que le « baby boom » se traduit désormais par un "papy boom", « avec des générations qui commencent à disparaître du monde du travail, des places se libèrent. C’est une chance », souligne le fraîchement retraité maire de Bagnols, Jean-Yves Chapelet.

Il est donc important de leur proposer une solution et de ne pas les laisser au bord de la route, « pour que vous puissiez vous installer ici et contribuer au développement du territoire », leur lancera Jean-Christian Rey. Pour ça, encore faut-il que les jeunes fassent le premier pas. « Si vous êtes là, c’est que vous l’avez fait », soulignera Frédéric Combernous. « On vous accompagnera pour faire les autres, leur promettra Philippe Blachère. On est là pour vous aider. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

La MLJ Gard rhodanien Uzège est située au 5, rue des Jardins du souvenir à Bagnols. Contact : 04 66 89 09 34, contact@mlj-gardrhodanien.com.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité