Actualités

ROCHEFORT-DU-GARD Les travaux d’assainissement des quartiers de l’Étang et de la Louviane réceptionnés

Les travaux d'assainissement de la Bégude de Rochefort ont été réceptionnés ce vendredi par les élus Patrick Sandevoir, Joël Guin, Rémy Bachevalier, Louis Donnet et directeur régional de CISE TP Stéphane Royer (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les travaux d'assainissement de la Bégude de Rochefort ont été réceptionnés ce vendredi par les élus Patrick Sandevoir, Joël Guin, Rémy Bachevalier, Louis Donnet et directeur régional de Cise TP Stéphane Royer (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ce ne sont pas les riverains de la Bégude de Rochefort-du-Gard qui diront le contraire : « ça a été un projet de longue haleine », estime le directeur régional de l’entreprise Cise TP Stéphane Royer. 

Dix-huit mois de travaux ont en effet été nécessaires pour refaire le réseau d’assainissement des quartiers de l’Étang et de la Louviane par lequel les eaux usées sont envoyées jusqu’à la station d’épuration. Cinq kilomètres de réseau ont été repris, et trois postes de relèvement, qui permettent de pomper l’eau arrivée par la gravité pour la renvoyer vers la station d’épuration, ont été refaits pour être redimensionnés au chemin des Joncs, de la Filature et à la Louviane. 

Des travaux confiés par l’Agglo du Grand Avignon à Cise TP et qui ont coûté 3,6 millions d’euros. « Ce n’est pas une paille », souligne le maire de Rochefort Rémy Bachevalier, dont la commune seule « n’aurait jamais pu » conduire de tels travaux. Or, comme il le rappelle, « chemin des Joncs les égouts étaient dans les fossés, ces travaux permettent de protéger l’environnement. » Ils ont coûté cher, « mais pour le Grand Avignon c’était le chantier d’assainissement le plus important, et probablement pour longtemps », précise l’élu rochefortais et vice-président du Grand Avignon délégué à l’eau et à l’assainissement Patrick Sandevoir. 

« C’est la concrétisation de ce que peut être le rôle du Grand Avignon, estimera pour sa part le président de l’Agglo Joël Guin. Cette réussite est au bénéfice de nos concitoyens. » Certains concitoyens justement ne sont pas de cet avis. Un Collectif de l’eau et de l’assainissement s’est monté pour dénoncer ce nouveau réseau, « un non-sens puisqu’il met 45% des foyers dans l’obligation d’installer des dispositifs de relevage coûteux à l’achat et à l’entretien », affirme le Collectif dans un communiqué. 

Le Collectif dénonce également « un gaspillage d’argent public », le coût par foyer étant selon lui trop élevé. Le maire préfère voir dans ces travaux l’assurance que « plus de 2 000 habitants seront tranquilles pour plusieurs décennies. » D’autant que le Syndicat mixte des eaux du plateau de Signargues en a profité pour « mettre à niveau tout le réseau d’eau potable pour avoir un réseau opérationnel pour de longues années pour l’ensemble du quartier », explique le président du Syndicat et maire de Domazan Louis Donnet. 

Pour le Syndicat mixte, ces travaux connexes représentent un investissement de 550 000 euros, de quoi, pour Louis Donnet, « permettre d’améliorer la gestion de la ressource en eau sur le territoire. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité