ActualitésBagnols-UzèsPolitique

SAINT-ANDRÉ-DE-ROQUEPERTUIS La commune se retrouve sans budget pour 2021

La maire de Saint-André-de-Roquepertuis Fabienne Michel, dans son bureau (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La maire de Saint-André-de-Roquepertuis, Fabienne Michel, dans son bureau. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après la démission de quatre adjoints, les choses ne s’arrangent pas au conseil municipal de Saint-André-de-Roquepertuis. Avec sept voix contre et seulement deux pour, le budget primitif 2021 n’a pas pu être adopté.

À vrai dire, la maire, Fabienne Michel, s’y attendait : « Ils ont dit non pour dire non. Il n’y a pas eu de discussion. » Une source proche des conseillers dissidents affirme que la question a donné lieu à des altercations « fortes ».

La petite commune de 600 habitants se retrouve donc sans budget : « Ce n’est pas dramatique. La préfecture va reprendre notre budget, j’attends qu’on m’indique la conduite à tenir. […] Il n’y a pas de précipitation à avoir, un protocole est prévu dans ce cas de figure. La commune n’est pas bloquée dans son fonctionnement qui reste normal », rassure la maire. En revanche, elle déplore que ce soient « les administrés les plus pénalisés ».

Le comble c’est qu’aucune dépense n’était prévue dans la section investissement, confirme la maire. Puisque lors d’un conseil précédent, le conseil municipal avait voté contre l’attribution des subventions. « C’est dommage, ça bloque les associations de la commune : le club du 3e âge, la société de chasse… Pour moi, c’est mépriser les administrés ». Lot de consolation : les comptes administratif et de gestion 2020 ont été adoptés.

Si un cinquième adjoint démissionnait, la commune devrait convoquer une élection municipale partielle

Quelques semaines en arrière, une lettre ouverte signée de 12 conseillers municipaux de Saint-André-de-Roquepertuis sur 15 rendait public le conflit qui les oppose à la maire, Fabienne Michel. Dans ce texte, il est reproché notamment « le manque de dialogue, de confiance » avec la première magistrate.

Cette dernière a organisé trois réunions depuis avec ses conseillers : « La première, une personne est venue. La deuxième, deux personnes. Et la troisième, trois personnes. Je me suis dit c’est bien quand même, il y a peut-être une amorce de quelque chose. Au bout du compte, c’était totalement stérile… », déplore la maire.

Malgré la situation tendue, celle-ci poursuit son rôle d’édile : « Je reste près de mes administrés et j’ai appris à prendre ça avec calme. J’attends de voir comment les uns et les autres évoluent. » Car si un cinquième adjoint venait à démissionner, la commune serait forcée de convoquer une élection municipale partielle.

Marie Meunier

À lire ou à relire sur le même sujet : www.objectifgard.com/2021/02/09/fait-du-soir-que-se-passe-t-il-au-sein-du-conseil-municipal-de-saint-andre-de-roquepertuis/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité