Alès-CévennesSociété

ALÈS Orient’Action au service de votre reconversion

Sophie Sabarier est coach professionnelle depuis 15 ans. (Photo Corentin Migoule)
Sophie Sabarier est coach professionnelle depuis 15 ans. (Photo Corentin Migoule)

Après avoir intégré le groupe spécialisé dans l'accompagnement des évolutions professionnelles, Sophie Sabatier a investi l’espace Carnot et ce lieu atypique de La Chadenède à Alès. Depuis, portée par des confinement successifs propices aux remises en question, son activité cartonne.

Ces dernières années, l’espace Carnot se bâtit une réputation autour du bien-être, devenant une bulle à deux pas du cœur de ville alésien. La Chadenède attire le regard des passants et certains finissent par y pénétrer, avant, parfois, de ne plus la quitter. C'est le cas de Sophie Sabatier qui, en octobre dernier, a investi les lieux pour y asseoir son activité.

Professeure des écoles pendant une dizaine d'années, la quinquagénaire "adorait" son métier. "Mais un jour je suis devenue maman et les choses ont changé. Il y avait un décalage entre ma vision idéale de l'Éducation Nationale et la réalité du terrain." Lassée, celle qui n'avait alors pas encore 40 ans faisait le choix de la reconversion en devenant coach professionnelle certifiée et consultante en évolution personnelle. Recrutée par le groupe Orient'Action, la mère de famille a trouvé à La Chadenède "un espace zen idéal pour que le client se livre en sécurité". 

Les compétences évaluées après l'esquisse du projet

Parce qu'une pandémie mondiale ponctuée de confinements successifs est forcément propice aux remises en question, la nouvelle activité de Sophie Sabatier cartonne à Alès : "Je croule sous les demandes. Les gens confinés ont été obligés de se recentrer sur eux-mêmes, de se questionner sur leur vie. C'est l'un des rares effets positifs du Covid." Et si l'on en croit les dires de l'ex-professeure des écoles, "les gens arrivent avec des interrogations et repartent avec un projet de vie". 

Basée sur l'élaboration de bilans de compétences "modernes", la prestation offre au client un moment privilégié pour faire le point sur ses besoins, ses envies, ses forces et ses axes de développement. "C'est l'inverse d'un bilan de compétences classique. On demande d'abord à la personne accompagnée d'identifier ce dont elle a besoin. On cherche sa personnalité profonde. On met des mots sur ses motivations mais aussi sur ses croyances limitantes", développe celle qui s'épanouit pleinement dans son second métier. Et d'ajouter : "Ce n'est qu'à partir de là qu'on fait apparaître un nouveau projet et qu'on évalue les compétences de la personne pour mettre en œuvre ce projet." Si ce dernier n'est pas tout à fait dans les cordes de l'accompagné, "on met en place des formations pour qu'il puisse acquérir les compétences manquantes à la réalisation du projet".

"Le petit rayon de soleil qui a fait germer la graine"

Si tout parait limpide à la lecture du récit de la coach professionnelle, celle-ci n'est pas dupe pour autant : "Le projet qu'on met en œuvre est forcément associé à la réalité du monde et à celle du bassin alésien." Aussi, le déclic occasionnant un potentiel virage professionnel ne s'obtient pas en un claquement de doigts. Huit entretiens d'une durée de deux heures chacun, échelonnés sur une période d'environ trois mois, sont à prévoir. "Quand quelqu'un réussit sa reconversion en trouvant sa voie, je suis contente d'être le petit rayon de soleil qui a fait germer la graine", apprécie modestement Sophie Sabatier.

Si les 40-50 ans représentent l'essentiel de sa clientèle, l'Alésienne se dit aussi "heureuse d'accompagner des jeunes trentenaires dans le démarrage de leur vie professionnelle". Pour faire face à la demande et répondre aux besoins des habitants du bassin alésien, Emeline Balalaieff, psychologue de formation, a rejoint l’équipe de Sophie Sabatier en début d'année. La jeune femme, dont l'agence est implantée au sein du nouveau pôle santé pluridisciplinaire de Saint-Privat-des-Vieux, fait partie des deux collaboratrices recrutées ces derniers mois. Afin d'"équilibrer un peu" son équipe, Sophie Sabatier souhaite désormais s'entourer d'un homme. Ce dernier pourrait alors investir une future agence probablement basée à Saint-Christol-lez-Alès, de sorte à ne pas léser l'ouest de l'agglomération alésienne.

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité