Bagnols-UzèsPolitique

DÉPARTEMENTALES Roquemaure : 60 km à vélo dans le canton pour Xavier Ternisien et Céline Alcade

Le binôme Xavier Ternisien et Céline Alcade ont parcouru 60 km à vélo et traverser les 11 communes du canton de Roquemaure, ce mercredi matin. (DR)
Xavier Ternisien et Céline Alcade se présentent en binôme sur le canton de Roquemaure aux élections départementales qui se déroulent les dimanches 20 et 27 juin. Ils partent sous la bannière de la Droite et du Centre. (DR)

Quelques rares binômes se présentant aux élections départementales ont tenu des réunions publiques, bravant des restrictions sanitaires encore compliquées. D'autres ont opté pour des formats plus originaux. C'est le cas du duo Céline Alcade/ Xavier Ternisien qui a sillonné les onze communes du canton de Roquemaure à vélo, ce mercredi matin.

À 8 heures pétantes ce matin, le binôme de rassemblement de la droite et du centre s'est donné rendez-vous à Tavel. Xavier Ternisien avec son vélo à assistance électrique, Céline Alcade avec un vélo standard. Dans chaque commune du canton, ils se sont arrêtés pour discuter et échanger avec les habitants à propos du Département. À Roquemaure, ils avaient rendez-vous avec Jean-Louis Mante, délégué gardois à la Fédération de développement des voies vertes. Tous trois en sont arrivés au constat que les itinéraires cyclables n'étaient pas assez développés dans le canton.

À midi, le binôme a terminé son tour du canton à Lirac, avec 60 km dans les mollets. Si les deux élus se sont lancés ce défi, c'est à la fois pour réaffirmer que l'aménagement de la voirie et le sport sont des compétences du Département, mais aussi pour arpenter le canton d'une autre manière. "À vélo, on a une autre vision, on voit mieux les paysages pourtant familiers, on sent les odeurs de la nature...", décrit Xavier Ternisien.

Lui et sa binôme aimeraient développer des équipements cyclistes, que ce soit pour le vélo loisir mais aussi pour les trajets du quotidien. Pourquoi ne pas relier la boucle verte de Laudun jusqu'à L'Ardoise, qui emploie beaucoup de main d'oeuvre ? À travers leur parcours, ils ont aussi mis le doigt sur les points négatifs qui peuvent freiner la pratique du vélo : peu de voies cyclables, forte circulation notamment de poids lourds, nids de poule... "Toutes les bordures de route ne sont pas adaptées à la pratique du vélo, il ne faut pas être utopiste. Mais il faut vraiment développer les mobilités douces, directement liées à la problématique environnementale", conclut Céline Alcade.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité