ActualitésEnvironnementNîmes

GARD Une journée événement le 19 juin pour se rendre au Pont-du-Gard en train

(Photo d'illustration Objectif Gard)

La ligne TER rive droite du Rhône devrait rouvrir aux voyageurs fin 2022. Mais quelques participants pourront avoir un avant-goût en participant à la journée événement liO au Pont-du-Gard ce samedi 19 juin. 

Pour seulement 24 €, les participants pourront monter à bord du train partant de Nîmes jusqu'à la gare de Remoulins, se balader au Pont-du-Gard, tester une activité nature puis revenir à Nîmes en train toujours. Toute cette journée sera sous le signe des modes de déplacements doux. Voici le programme :

. 10h30 : Départ en liO train de Nîmes et arrivée en gare de Remoulins à 10h45. Accueil des participants / stands de location vélos. Départ en cortège jusqu’au Pont-du-Gard rive droite. Quartier libre et promenade sur le Pont, rencontres avec les associations partenaires présentes. Pause déjeuner gourmande au Pont-du-Gard.
. 14h : Trois formules de balades accompagnées de guides seront proposées aux participants, en fonction de leurs envies. Formule 1 : une boucle à vélo des vestiges de l'Aqueduc 20 km (boucle sportive), niveau moyen. Formule 2 : boucle à vélo de l'Uzège 25 km, niveau facile. Formule 3 : découverte du Château de Saint Privat, balade et animations.
. 18h : Les groupes se retrouvent à la gare de Remoulins pour le retour des vélos.
. 18h28 : Retour en liO train depuis Remoulins et arrivée en gare de Nîmes centre à 18h42.

Les réservations se déroulent sur le site internet de liO train en cliquant ici. Des tickets (en nombre limité) pour seulement faire l'aller-retour Nîmes-Remoulins sont proposés à la vente pour 2 €.

Trois autres trains événementiels jusqu'à septembre pour découvrir le territoire autour du Pont du Gard

Ce premier train événementiel sera le premier de l'été : d'autres reliant Nîmes et la gare de Remoulins seront proposés le 21 juillet et 18 août (avec un parcours ensuite autour des produits locaux dans le territoire de la CCPG) et le 25 septembre (autour de la culture, de l'environnement et de la ressource en eau, toujours sur le territoire de la CCPG).

Pierre Prat, président de la communauté de communes du Pont-du-Gard, et Elisabeth Viola, vice-présidente déléguée à l'Économie et au Tourisme. (Marie Meunier / Objectif Gard)

"Ces trains illustrent la volonté politique de la communauté de communes du Pont du Gard dans sa stratégie touristique. On veut privilégier les déplacements pour découvrir le territoire en mode doux et en préservant l'environnement", expose Elisabeth Viola, vice-présidente à la CCPG, déléguée à l'Économie et au Tourisme.

La CCPG mise surtout sur un maillage intermodal efficace pour inciter les voyageurs à laisser leur voiture. Et ainsi découvrir les paysages et le patrimoine en slow tourism. La CCPG travaille aussi sur le développement du tourisme fluvial, grâce à la halte fluviale d'Aramon, et sur la capacité à "garder les visiteurs sur le territoire".

Objectif : 5 allers-retours quotidiens entre Nîmes et Pont-Saint-Esprit

Pour rappel, la réouverture de la ligne TER rive droite du Rhône était une des priorité des États généraux du rail et de l'intermodalité de 2016. Cette ligne s'étend sur 82 km et permettrait de relier Nîmes et Pont-Saint-Esprit en 1h20. Le projet prévoit de rouvrir les gares de dessertes sur le tracé "au bénéfice de l'important bassin de population du territoire qui pâtit d'une offre de mobilité insatisfaisante et d'une congestion routière croissante", indique la Direction régionale Occitanie.

Dans un premier temps, la réouverture partielle en 2022 concernera le tronçon Pont-Saint-Esprit - Avignon-centre, avec la desserte quotidienne des deux gares de Pont-Saint-Esprit et Bagnols-sur-Cèze, à raison de 10 trains par jour, soit 5 allers-retours. Une desserte saisonnière et exceptionnelle de Remoulins est aussi prévue.

Depuis 2017, la Région Occitanie a engagé un budget de 12,8 M€ pour la conduite des études et la réalisation des travaux sur les gares permettant la réouverture partielle de la ligne, ainsi que pour les études d’avant-projet qui porteront sur la réouverture complète. À termes, l’objectif est d’atteindre 8 allers-retours par jour entre Pont-Saint-Esprit et Nîmes via Avignon-centre.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité