ActualitésFaits DiversGardJustice

AU PALAIS Le couple alcoolisé frappe la voisine qui leur demandait de baisser la musique

La salle d'audience du tribunal correctionnel d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Avec près de deux grammes d’alcool dans le sang chacun, Laëtitia et Cédric ont mal pris les allers et venues de leur voisine de pallier qui leur demandait de faire moins de bruit.

Dans la nuit du 8 au 9 juin, dans un foyer social de La Grand’Combe, une femme vient demander à ses voisins de pallier de bien vouloir baisser la musique. Face à elle, Laëtitia et Cédric, en couple depuis un an, sont complètement ivres avec près de deux grammes dans le sang. Un état qui explique peut-être pourquoi leurs souvenirs sont imprécis, autant que leurs déclarations durant la garde à vue.

Jeudi denier, devant le tribunal d’Alès, le couple s’accorde à peu près sur une même version. L’un et l’autre n’auraient pas apprécié les remarques de la voisine qui, assurent-ils, les aurait insultés… « Déjà, elle rentre dans l’appart sans frapper, comme une hystérique. Je l’ai prévenue trois fois, j’ai été patiente, mais après c’est parti. Je veux bien être conciliante, mais je ne vais pas me laisser agresser chez moi », explique Laëtitia. Ce soir-là, la pauvre victime va recevoir plusieurs coups de poing au visage et sur le corps, autant d’une Laëtitia enceinte que de son compagnon de vie et de boisson. Des blessures toujours visibles qu’elle montre à la présidente de l’audience, Amandine Abegg, et qui lui ont valu huit jours d’ITT. « J’ai honte, je suis désolée », regrette Laëtitia, 43 ans et mère de six enfants. Cédric, 31 ans, se confond lui aussi en excuses : « C’est grave ce qu’on a fait ».

Ce n’est pas la procureure qui dira le contraire. Elle pointe « le déchaînement de violences » et requiert 2 ans de prison avec sursis contre Laëtitia et 18 mois contre Cédric. « Mon client n’est pas habitué à ce genre de faits », rappelle maître Euria Thomasian. Idem pour l’avocat de Laëtitia, maître Guillaume Garcia, qui indique que sa cliente est « primo-délinquante ». Il émet un souhait : « Je vous demande de ne pas rentrer dans cette sévérité presque nécessaire liée à la comparution immédiate ». Il est en partie entendu puisque le tribunal condamne le couple à la même peine : 15 mois de prison avec sursis. Cédric et Laëtitia ne devront plus entrer en contact avec la victime, ni remettre les pieds à La Grand’Combe.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité