GardNîmesSociété

NÎMES Comme « Un Air de Vacances » au Chemin-Bas d’Avignon : la belle opération

La fête de fin de cycle du mois de juillet a eu lieu hier à l'école Jean-Moulin à Nîmes. Mais l'opération "Un air de vacances" se poursuit jusqu'au 12 août. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Initiée dans le cadre du dispositif Quartier d'été financé par l'État, l'opération Un Air de Vacances a été mise en oeuvre pour la seconde année consécutive au Chemin-Bas d'Avignon à Nîmes, pilotée par le centre social André Malraux.

Sabah, Saïda et Hadaa, de l'association Notre beau jardin. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

L'école Jean-Moulin a ouvert grand ses portes aux habitants du quartier, hier, jeudi 29 juillet. Après un mois d'ateliers pédagogiques et ludiques animés par une vingtaine d'associations, une fête a été organisée dans la cour de récréation pour célébrer cette fin de cycle. Une autre aura lieu le 12 août, car l'opération Un Air de Vacances chapeautée par le centre social André Malraux se poursuivra jusqu'à cette date. "Cette année, nous avons mis l'accent sur la musique à la demande des habitants du quartier", explique Nawel Espirol-Benchaib, coordinatrice des actions collectives familles au centre social André Malraux.

Les habitants ont passé le portail de l'école au compte-gouttes pour prendre part à la fête. Assise sur un banc, Sabah 40 ans, pianote sur son téléphone tandis que la violoniste Carole Dauphin et le pianiste Joël Soichez du Festival Les Volques, terminent leur répétition. "C'est la première fois que je viens. Mais selon moi, c'est important pour le quartier, ça nous permet de connaître d'autres cultures, de découvrir", souligne Sabah.

La violoniste Carole Dauphin et le pianiste Joël Soichez, du Festival Les Volques. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

La découverte, c'est bien là tout le sens de cette opération Un Air de Vacances (*). Notre beau jardin est l'une des associations qui y participent, Sabah y est d'ailleurs bénévole. Parents et enfants ont ainsi pu fabriquer leur savon bio parfumé à la lavande et un terrarium végétal lors des ateliers animés par l'association. "Ces animations apportent une vraie cohésion sociale sur le quartier. Vous savez avec ce que nous avons vécu, la crise sanitaire, les confinements etc, les gens se sentaient isolés. Ici, on oublie le négatif, on ne voit que le positif, ils se rencontrent, ils échangent. C'est un renouveau", se réjouit Hadaa, la présidente de Notre beau jardin, accompagnée de sa vice-présidente, tout aussi enthousiaste, Saïda.

La préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, et sa déléguée au quartier de Nîmes Est, ont échangé avec les représentants des associations avant le spectacle. (Photo : Stéphanie Marin/Objectifgard)

18h30, il est temps de faire silence, le spectacle Kinderspiel va commencer. Installées sur le dernier banc, la préfète Marie-Françoise Lecaillon et sa déléguée pour les quartiers de Nîmes Est, Yasmine Fontaine, observent les deux musiciens, les écoutent attentives. Tout comme lors de leurs échanges avec les différents représentants des associations un peu plus tôt.

Carole Dauphin et Joël Soichez ont joué des partitions de Franz Schubert et de Helmut Lachenmann - il sera à Nîmes au mois de décembre à l'occasion du Festival Les Volques - en impliquant toujours le public. Un joli moment de complicité et de convivialité qui s'est poursuivi avec l'association Stand'Hop pour une cession de danse et de Battle.

Stéphanie Marin

*Les ateliers ont lieu tous les mardis matin de 10h à 12h et les jeudis après-midis de 18h à 20h. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité