GardPolitique

EXPRESSO Vers une hausse des TER entre Nîmes et le Grau-du-Roi ?

image d'illustration
image d'illustration

Une hausse des TER entre Nîmes et le Grau-du-Roi ? C’est la demande de l'Agence de l'urbanisme au Conseil régional. Un souhait auquel le vice-président en charge des mobilités, Jean-Luc Gibelin, est plutôt favorable. 

Ce jeudi, les élus de l’Agence de l’urbanisme se réunissent sous l’égide de leur président et maire de Générac, Frédéric Touzellier : « Il s'agit du premier comité de pilotage dans le cadre de la préparation d’un contrat d’axe pour le développement du territoire au travers de plusieurs thématiques comme le logement ou les mobilités ». Concernant les transports justement, l'Agence de l'urbanisme travaille sur une hausse des fréquences du train entre Nîmes et le Grau-du-Roi. 

« Aujourd’hui, nous avons une démographie galopante et nous avons de plus en plus d’embouteillages sur le chemin des canaux », poursuit Frédéric Touzellier qui a demandé au vice-président chargé des mobilités pour tous et infrastructures de transports de la Région Occitanie, Jean-Luc Gibelin, de participer aux échanges. Cet été, la ligne ferroviaire à un euro entre Nîmes et le Grau-du-Roi a connu un franc succès avec une hausse de 12% de fréquentation.

« Quand les travaux de réhabilitation de la voie seront finis, nous pourrons augmenter l’offre en particulier entre Nîmes et Vauvert », indique Jean-Luc Gibelin. Une façon d’inciter les Gardois à délaisser leur voiture au profit des transports en commun. Ce projet s’inscrit pleinement dans l’objectif fixé par la présidente de Région, Carole Delga, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. D’ailleurs, la Région aimerait en profiter pour expérimenter le train à pile.

« L’interêt c’est que l’on puisse recharger les batteries avec de l’énergie renouvelable », poursuit Jean-Luc Gibelin. Toutefois, le développement ferroviaire a un coût. « Ce sont des choix politiques», rétorque Jean-Luc Gibelin qui poursuit : « Quand on décide de mettre cet argent sur cette ligne, cela signifie qu’on ne le mettra pas ailleurs ». Comme, par exemple, sur le fonctionnement de la troisième voie entre Nîmes-centre et Nîmes-Pont du Gard ?

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité