Bagnols-UzèsSports GardVidéo

GOUDARGUES 115 pilotes au départ de l’épreuve de championnat de France de trial ce dimanche

Le franchissement de certains obstacles est assez impressionnant. (Marie Meunier / Objectif Gard)
La particularité de la moto trial est qu'elle n'est pas pourvue d'une selle. Tout est une question d'équilibre pour ne pas poser le pied à terre. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce week-end, la 4e et avant-dernière étape du championnat de France de trial a fait étape à Goudargues. 115 pilotes concourent à cette épreuve de haut vol. C'est plus qu'à Brives, il y a trois semaines.

La dernière fois que le championnat de France était venu à Goudargues, c'était en 2007. Un gros travail de préparation a été mené par l'association organisatrice, le MCB (Moto club de Bagnols), et sa présidente, Amélie Piquet. Les participants ont ainsi pu se mesurer sur dix zones sur les terres escarpées de la vallée de la Cèze.

Jeroni Fajardo, favori de la catégorie Élite, est arrivé sur la première place du podium pour cette 4e étape du championnat de France de trial. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Les meilleurs du trail français étaient présents. Notamment Alexandre Ferrer, Benoît Bincaz et Téo Colairo, qui ont fini vice-champions du monde par équipe du trial des nations le mois dernier. Deux Espagnols sont venus les talonner dans la catégorie Élite. À savoir Arnau Farré et le grand favori, Jeroni Fajardo. Ce dernier roule pour le Cahors TC et figure dans le top 10 mondial depuis quinze ans maintenant. Toujours juché sur une Sherco, très bon fabricant nîmois.

Néanmoins, l'Espagnol n'a pas fait un très bon démarrage samedi à Goudargues, lors des qualifications. Peut-être l'occasion pour les Français de trouver une fenêtre de tir pour passer devant. On le rappelle, moins les participants sont performants aux qualifs, plus ils arrivent en amont dans l'ordre de passage. Ce qui laisse moins le temps d'observer les passages des autres.

Un parcours très technique et caillouteux

Mais il y a quatorze catégories au total : féminine, véhicule électrique, espoir... Selon le niveau des concurrents, les tracés proposent des variantes plus ou moins faciles. En effet, le trial consiste à effectuer un parcours à moto, jalonné d'obstacles. Cela peut être des rochers, des pentes, des virages serrés, des racines, des marches à franchir... Le pilote doit tout passer en moins d'1'30 minute et en évitant de poser le pied à terre. Sinon, il y a des pénalités. En cas de chute, d'erreur ou de sortie de parcours, le participant écope de 5 points de pénalité.

Dix zones ont été aménagées à Goudargues pour ce championnat de France de trial. (Marie Meunier / Objectif Gard)

"On a, à Goudargues, un parcours très technique, avec beaucoup de cailloux qui glissent. Le terrain est très évolutif. Il faut aller chercher de l'adhérence", analyse Julien Piquet, éducateur au RCB. Il a créé il y a dix ans une école de moto avec sa femme qui est aussi présidente. Une cinquantaine d'enfants pratiquent chaque semaine.

La compétition a pris fin vers 17h. C'est sans surprise l'Espagnol Jeroni Fajardo qui s'impose en catégorie Élite, suivi de Benoît Bincaz et de Arnau Farré. Ils grappillent de précieux points avant l'ultime épreuve du championnat qui se déroulera le 15 novembre à Saint-Savournin (Bouches-du-Rhône).

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité