Bagnols-UzèsEnvironnementPolitique

PAYS D’UZÈS La communauté de communes à la reconquête de l’ancienne briqueterie

Le conseil communautaire de la communauté de communes Pays d'Uzès (CCPU) s'est tenu ce lundi 22 novembre à la salle polyvalente d'Uzès. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce lundi 22 novembre, s'est tenu le conseil communautaire de la communauté de communes Pays d'Uzès (CCPU). 31 délibérations étaient à l'ordre du jour.

L'une d'elle portait sur la zone d'activités du Mas de Mèze d'Uzès. "C'est un pôle de développement très opportun, à la croisée des axes importants de circulation", atteste Jean-Luc Chapon, rapporteur de la délibération. La CCPU souhaite monter un projet sur l'ancienne briqueterie, en démolissant des bâtiments existants et un transformateur. La parcelle est constituée de nombreux matériaux d'apports, de débris de construction. "Le site deviendra très accessible et visible grâce au projet de contournement ouest", ajoute le maire d'Uzès.

Le projet global est estimé à 742 551 €. La CCPU a prévu d'autofinancer à hauteur de 65%. Mais l'objet de la délibération ce lundi était d'autoriser le démarrage de l'aménagement, mais aussi de demander un peu plus de 250 000 € de subventions à la région Occitanie dans le cadre de l'appel à projets "Reconquête des friches". Ce programme vise à valoriser les bâtiments, les lieux qui ne sont plus utilisés et à leur donner un nouveau souffle.

Ce nouveau souffle, on ne sait pas encore ce qu'il pourrait être. Tiers-lieu, accueil pour les artistes ? Les possibilités sont nombreuses, mais comme l'a souligné Jean-Luc Chapon, "on n'en est pas encore là". L'élue d'opposition uzétienne, Lydie Defos du Rau, a tout de même demandé si le projet allait intégrer la transition écologique et énergétique dans son cahier des charges. Elle a cité, pour exemples, des bassins de rétention des eaux pluviales qui pourraient servir de réservoir à biodiversité, d'enrobage des routes perméable, des panneaux photovoltaïques sur les toitures...

Lydie Defos du Rau (en orange) a interrogé la dimension écologique de ce projet de friche. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Jean-Luc Chapon a affirmé que la priorité aujourd'hui était de nettoyer le terrain où on peut trouver jusqu'à 4 mètres de détritus par endroits. Et que ces éléments environnementaux seront étudiés en temps voulu. Pour l'heure, le chantier est divisé en trois lots pour des entreprises et déjà sept demandes ont été enregistrées.

Vers une alimentation plus locale et plus durable

C'est ensuite Joseph Guardiola qui a pris le micro pour parler du deuxième volet du Plan national pour l'alimentation (PNA). La CCPU avait déjà été labellisée lors du volet 1 pour son projet alimentaire territorial. L'objectif étant de favoriser les circuits courts, d'améliorer l'accessibilité aux productions locales, de lutter contre la précarité alimentaire, de favoriser l'installation de jeunes agriculteurs sur le territoire... Une étude de faisabilité doit être menée également pour la création d'une légumerie, très probablement dans la ZAC des Sablas. Savoir si c'est pertinent dans cette région où le maraichage s'est un peu perdu et où les agriculteurs ne manquent pas forcément de débouchés.

Pour le 2e volet de ce projet alimentaire territorial, 291 000 € sont sur la table. Une participation citoyenne sera mise en route pour faire émerger de nouvelles idées. Même si certaines se dessinent déjà comme la lutte contre le gaspillage, l'agroécologie, le défi famille en alimentation positive...

Christophe Gervais a ensuite parlé du plan de financement prévisionnel pour la programmation 2022 du festival "Le Temps des cerises". Durant la dernière commission, il a été "demandé de recentrer le festival sur une nouvelle base tout en conservant l'art de rue et de travailler plus en amont avec les communes". "Il faut que l'on aille ailleurs que ces propositions, il ne faut pas refaire ce qui a été fait et avoir une cohérence dans la direction artistique", commente Michel Lafont (Belvezet). Rien n'est figé pour le moment et la concertation continue, a assuré Christophe Gervais. Le prochain conseil communautaire se tiendra le lundi 13 décembre à la salle polyvalente avec au menu : la poursuite ou non du projet de piscine.

Marie Meunier

Et aussi... La commune de Moussac a pour projet de mener l'isolation énergétique du foyer communal et de la mairie. Au total, le projet est chiffré à 126 976 €, dont plus de 76 000 € subventionnés par l'État et la Région. La CCPU octroiera un fonds de concours de maximum 25 395 € à la commune de Moussac.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité