A la uneActualitésCultureL'AgendaNîmes

NÎMES Une salle sous les étoiles : après l’évasion, un séjour dans l’ancienne prison Vauban

Le festival Une salle sous les étoiles aura lieu à l'Université de Nîmes et à la Bibliothèque Carré d'Art, du 1er au 12 juillet 2022. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Plus de 1 700 spectateurs ont participé à la première édition du festival organisé par l’association Une salle sous les étoiles, du 28 juin au 26 juillet 2021, au Cloître des Jésuites à Nîmes. La deuxième session se prépare, sur le site Vauban de l’université de Nîmes. Elle aura lieu du 1er au 12 juillet.

Changement de décor. Le festival Une salle sous les étoiles quitte le Cloître des Jésuites, pour s’installer au Fort Vauban. Une itinérance vouée à se poursuivre au fil des éditions « pour faire découvrir des lieux » de la ville de Nîmes. Tel est le choix de l’association organisatrice de ce festival de cinéma en plein air. C’est à bras ouverts que le président d’Unîmes, Benoît Roig, accueille cette nouvelle manifestation dans l’ancienne prison nîmoise transformée en faculté. « C’est une première, Vauban va devenir une salle de cinéma à ciel ouvert. Un événement qui correspond à la volonté de l’université de s’ouvrir sur son territoire et de permettre à ses partenaires et la population de profiter de ses sites, Vauban mais aussi Hoche quand il sera terminé. »

Au centre, le président d’Une salle sous les étoiles, Grégoire Sivan. À sa droite, la représentante de la bibliothèque Carré d’Art, le directeur du Sémaphore, Jean-Sylvain Minssen, et Sophie Roulle, adjointe au maire déléguée à la Culture. À sa gauche, Benoît Roig, président d’Unîmes et Cécile Cabane, membre de l’association en charge de la médiation culturelle. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Se rapprochement entre Unîmes et l’association va bien au-delà d’un prêt des lieux, puisque Cécile Cabane, membre d’Une salle sous les étoiles en charge de la médiation culturelle, a dirigé des travaux avec une quinzaine d’étudiants en collaboration avec diverses associations nîmoises dont les Mille Couleurs ou le Café d’Anaïs. « L’objectif est de se rapprocher encore plus des étudiants et de leur proposer de s’engager dans la médiation« , a précisé la bénévole.

Cette manifestation culturelle, lancée par une bande de copains du collège Jean-Rostand, mêle le cinéma à la musique et aux jeux. Plus de 1 700 personnes y ont participé l’an dernier, le thème était alors l’évasion. Pour cette deuxième édition, l’équipe d’Une salle sous les étoiles a opté pour « Demains« . Histoire de voir à travers les propositions cinématographiques « de quoi sera fait le futur« , intervient Grégoire Sivan, président de l’association. Parmi ses propositions figurent Un jour sans fin, Bienvenue à Gattaca, Her ainsi que et entre autres, Soleil vert du réalisateur Richard Fleischer et daté des années 70 tandis que l’action se passe en 2022.

Jean-Pierre Jeunet attendu à Nîmes

L’ouverture du festival se fera le 1er juillet avec la projection dans la cour de l’Université, de L’armée des 12 singes réalisé par Terry Gilliam. Souvenez-vous, ce dernier était à Nîmes au mois de mars à l’occasion d’un autre festival de cinéma, Les écrans britanniques. S’ajoutent à l’affiche d’Une salle sous les étoiles, une soirée dédiée aux courts-métrages en partenariat avec l’école Kourtrajmé, fondée par Ladj Ly, le réalisateur du film césarisé Les Misérables, ainsi qu’une soirée d’animation au Carré d’Art cette fois-ci, avec Patagraph, l’artiste qui a signé le dernier clip du rappeur Orelsan.

En 2021, Reda Kateb avait joué le rôle du parrain de l’événement. Accompagné du réalisateur David Oelhoffen, il était venu participer à la projection du film Loin des hommes et échanger avec le public. « Si tout se passe bien« , souligne Grégoire Sivan, Jean-Pierre Jeunet devrait prendre la relève cette année. « On a un accord de principe mais c’est quelqu’un qui a un planning très chargé. » Pascal Molina, spécialiste des effets spéciaux, fidèle collaborateur de Jeunet, sera quant à lui à Nîmes. Le film La cité des enfants perdus sera présenté le 2 juillet.

Plusieurs partenaires accompagnent l’association dont la ville de Nîmes, le département du Gard, la Maison des adolescents, mais aussi la Caisse d’allocations familiales du Gard dont la subvention permet d’offrir des places au public en difficulté. Le Périscope et le Sémaphore sont également de la partie. Le cinéma nîmois qui a rencontré de fortes difficultés financières et c’est toujours d’actualité, déplacera sa billetterie sur le site Vauban. « C’est un soutien que j’apprécie. Depuis la réouverture des cinémas, c’est une catastrophe sans nom« , a déclaré Jean-Sylvain Minssen, le directeur du Sémaphore. Ce dernier espère que cette initiative « fera revenir le public au cinéma« .

Stéphanie Marin

Les films seront projetés à 22h mais l’université de Nîmes ouvrira ses portes à partir de 18h avec le « village du festival » : bar à jeux, buvette, foodtruck, marché d’exposants / commerçants. Les spectacles ou concerts débuteront à 20h. La jauge sera limitée à 350 personnes. Réservation fortement conseillée en ligne, via la plateforme Helloasso. Des entrées pourront être vendues sur place, dans la limite des places disponibles. Tarifs : 6 et 8 €, pass 5 places à 30 €. Retrouvez la programmation complète en cliquant ici.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité