ActualitésGardPolitique

EXPRESSO Législatives : la présidente du Département mouille le maillot

Au centre, Françoise Laurent-Perrigot au marché de Saint-Ambroix (Photo : Droits réservés)

Si la Présidentielle n’a pas été marquée par l’engagement de Françoise Laurent-Perrigot, il semblerait que les Législatives aient plus les faveurs de la présidente du conseil départemental.  

Les candidats Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale) aux Législatives ont le sourire. Samedi, la présidente du conseil départemental, Françoise Laurent-Perrigot, les a retrouvés à Nîmes au café le Prolé pour un moment convivial. Verre de vin, olivettes (de Nîmes, s’il vous plaît !) et selfie avec la présidente… Les prétendants à l’Assemblée nationale étaient fiers de s’afficher à ses côtés. Il faut dire qu’à la Présidentielle, certains militants notamment socialistes se désespéraient de ne pas la voir s’engager.

Quelques jours auparavant, Françoise Laurent-Perrigot s’est même rendue sur la 4e circonscription du Gard, à Saint-Ambroix, pour soutenir le candidat Arnaud Bord. « J’étais contente qu’elle viennent nous voir. Même à Saint-Ambroix, elle connaissait du monde ! », commente le socialiste qui l’a même embarquée pour visiter une exploitation agricole. À Nîmes, le candidat de la 1er circonscription, l’insoumis Charles Ménard, enfonce : « C’est quelqu’un d’important. Il est important de montrer que toute la Gauche est réunie. » 

Christian Bastid, Françoise Laurent-Perrigot et Sabine Oromi (Photo : Droits réservés)

Il est également important de ne pas être très rancunier. Aux dernières Départementales sur le canton de Quissac, la France insoumise a soutenu des candidats prêts à en découdre avec le binôme de Françoise Laurent Perrigot, l’ex-député Olivier Gaillard. Une dissidence qui aurait pu lui coûter sa réélection. Enfin, si certains s’engagent et font fi des rancunes, d’autres ont du mal prendre position.

C’est le cas du conseiller départemental et maire de Marguerittes, Rémi Nicolas, qui – selon nos informations – aurait rétropédalé dans son soutien au candidat Nupes, Nicolas Cadène. Sur les réseaux sociaux, l’élu membre d’un exécutif de Gauche et de Droite a indiqué : « Je tiens à rappeler qu’accueil n’est pas synonyme de soutien politique ou d’appel à voter. » En politique, le non-alignement a ses limites. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Et aussi :

Et la présidente de la Région, Carole Delga ? Opposée à la large alliance autour de la France insoumise baptisée Nupes, la présidente du conseil régional, Carole Delga, ne fera pas campagne pour les candidats de l’union de la Gauche, du moins au premier tour. Les militants ne la verront pas faire campagne dans le département… « Au moins, elle n’a pas présenté de candidat dissident. C’est déjà bien », commente un candidat Nupes. 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité