Actualités
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 27.03.2018 - veronique-palomar - 3 min  - vu 339 fois

MARDI ÉCO Au Vîllage business rime avec bienveillance

L'inauguration de cet espace de coworking était l'occasion de découvrir une autre vision de l'entreprise.
Marieke et Valentin, deux adeptes du concept et de la philosophie du Vîllage (photo Véronique  Palomar)

Réponse d'avenir à un monde du travail en mutation, les espaces de coworking fleurissent un peu partout dans les villes d'Europe. Mais tous ne se ressemblent pas et le Vîllage, qui vient d'inaugurer ses nouveaux locaux en plein centre ville de Nîmes, propose un modèle économique efficace et humain qui fait de plus en plus d'émules. On a cherché à en savoir plus. 

La définition d'un espace de coworking est simple. C'est un endroit où peuvent venir travailler des indépendants ou des salariés à distance, à la recherche d'un bureau équipé. La mutualisation des moyens permet de réaliser des économies et de profiter d'installations et d'un espace d'accueil pour recevoir une éventuelle clientèle ou organiser des réunions. Sur ce principe, de plus en plus d'espaces de coworking se créent. Au Vîllage, le concept est identique, avec des nuances et des plus qui font toute la différence. Installé en plein centre-ville dans une petite rue parallèle à l'Esplanade, le Vîllage s'étend sur 3 niveaux.

Le jour de l'inauguration des locaux, difficile de se faire une idée précise des lieux tant il y a de monde. Comment expliquer un tel succès ? On arrive à trouver un espace de calme et sur un coin de bureau on discute à bâtons rompus avec quelques coworkers. Premier plus : la flexibilité des conditions d'engagement. Ici on loue à la journée, ou au mois, à mi-temps ou à plein-temps. "Ça permet d'adapter notre abonnement à l'évolution de notre société", précise Marieke qui a créé sa société d'œnotourisme. "Au début, j'étais au bureau en continu et maintenant je passe plus de temps sur le terrain et du coup, j'ai changé pour un abonnement à mi-temps", conclut la jeune femme.

Échange, communication et partage …

Voilà qui est concret et palpable mais c'est, et de loin, un avantage mineur en comparaison de tous les autres mis en avant par tous. Au Vîllage on travaille en open space (bureaux ouverts). "Cela permet d'être tout le temps en relation avec les autres. C'est bon pour le moral parce que l'on se soutient beaucoup entre nous. Mais c'est aussi très dynamisant pour les affaires. On communique sur ce que l'on fait, on échange nos savoirs faire, on se rend des services… Parfois même on s'associe et on se donne du travail entre nous… Bref, on se sent soutenu", appuie Valentin, Webdesigner. Et de poursuivre "quand je suis arrivé à Nîmes, je ne connaissais personne. Je travaillais seul chez moi, c'était dur. Ici j'ai trouvé une vraie dynamique."

Un accélérateur de réussite

L'an dernier plus de 80 entreprises ou personnes se sont succédé au Vîllage. 15 d'entre elles ont répondu à un questionnaire interne dont il est ressorti qu'elles avaient généré 1 M€ de chiffres d'affaire. Preuve que l'endroit apparaît comme un accélérateur naturel de productivité pour les entreprises abonnées. "J'ai démarré seule et aujourd'hui j'ai deux salariés", confirme Marieke. Attachés à la philosophie du Vîllage, les coworkers sont aussi gérants du lieu. Ils décident et assurent la gestion collectivement. "Il n'y a pas de hiérarchie, juste un travail collaboratif dans un esprit ouvert. C'est parfois fastidieux mais c'est le prix à payer", précise en passant un coworker.

Éthique et circuits courts…

Ajoutons à cela un engagement local et quotidien de tous qui se traduit par des échanges de services avec les commerçants du coin, la livraison de paniers bio au bureau, l'organisation d'ateliers pour booster l'activité des indépendants, et des afterworks pour débriefer de façon conviviale et décontractée. On y trouve aussi des œuvres exposées sur les murs et des partenariats culturels sont établis avec des structures comme le CACM (Centre d'Art Contemporain de Nîmes) qui propose aussi des visites…

Bienveillance, absence de hiérarchie, cogestion et business sont des mots qui, à l'inverse de la chanson des Beatles, ne semblent pas aller bien ensemble. Et pourtant ça fonctionne ! Un modèle d'avenir pour le tertiaire comme l'affirment la majorité des coworkers du Village ou un retour à des valeurs oubliées qui pourraient retrouver du sens chez une jeunesse pour laquelle libre entreprise et réussite peuvent se conjuguer avec échange et partage. Revigorant…

Véronique Palomar

En savoir plus : Levillage.co

Véronique Palomar

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais