Actualités
Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 06.05.2022 - yannick-pons - 2 min  - vu 1274 fois

NÎMES Saint-Stanislas : les enfants Ukrainiens repartent dimanche les bras chargés de cadeaux

Saint Stanislas Nîmes accueil jeunes ukrainiens pendant les vacances scolaires (photo Yannick Pons) - Yannick Pons

Les enfants Ukrainiens ont tous reçus des cadeaux (Photo DR)

L’institution Saint-Stanislas de Nîmes accueille 52 enfants ukrainiens au sein de son internat, inoccupé pendant les vacances scolaires de Pâques. Grâce à la pugnacité de la directrice Sophie Auphan, ces enfants âgés de 8 à 17 ans vivent une parenthèse salutaire en multipliant les activités autour de Nîmes, avant de retourner dans leur ville en guerre.

Le projet d’accueillir pendant quinze jours des enfants s’est concrétisé au fil de nombreux échanges. "C'est une initiative entre deux femmes, une Ukrainienne et une Nîmoise", lance Sophie Auphan, chef d'établissement de l'institution, sans qui rien ne serait arrivé. Après trois jours d’un voyage éprouvant, 52 enfants ukrainiens avec cinq accompagnants sont arrivés à Saint-Stanislas au début des vacances. Les enfants viennent de Semenovka au Nord de l'Ukraine et Boutcha qui se trouve en périphérie de Kiev.

Sophie Auphan avec le Cercle Mozart Terres du Rhône et de la Méditerranée, et le Lion's Club lors de la distribution de cadeaux (Photo DR)

Ce mercredi soir, les petits Ukrainiens ont reçu des cadeaux, des caméras Gopro, des ballons, des tablettes, des enceintes... L’opération a été menée par le Cercle Mozart Terres du Rhône et de la Méditerranée et le Lion's Club de Nîmes. "Cette initiative nous a émus alors avec le cercle Mozart Terres du Rhône et de la Méditerranée de Jean-David Vidal, nous avons récolté ensemble des dons que nous avons distribués aux enfants", lance Jeffery Rousseau, président du Lion's Club de Nîmes Maison Carrée.

Profitant de l’absence des élèves nîmois partis en vacances, la délégation ukrainienne occupe encore l’internat. Un séjour rendu possible grâce à la rencontre entre Sophie Auphan et Julia, qui représente une association ukrainienne dont le président est l'ancien boxeur devenu maire de Kiev, Vitali Klitschko. Mais aussi des parents d’élèves nîmois qui se sont mobilisés pour donner des vêtements et des produits d’hygiène. « Certaines familles ont proposé leur aide pour laver les draps avant l’arrivée des enfants. Une maman est partie acheter des sèche-cheveux pour les filles », explique Sophie Auphan. Et puis certains élèves de l'école comme Evan, Julia et Assia se sont investis avec ces enfants en organisant des activités.

Les Ukrainiennes qui occupent les chambres de l'internat ont retrouvé le sourire (photo Yannick Pons) • Yannick Pons

C'est une fenêtre de bienveillance au milieu du chaos, que leur ont offert des hommes et des femmes, des Nîmois. "C'est une première, le maire de Rome vient de nous emboîter le pas dans la même initiative. Les enfants repartent en Ukraine dimanche 8 mai en bus, les bras chargés de cadeaux",  lance Sophie Auphan qui a passé la majeure partie de ses vacances à cajoler ces gamins.

Yannick Pons

Yannick Pons

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais