Actualités
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 10.03.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 398 fois

SAINT-GENIÈS-DE-COMOLAS "Nongiva", le jeu de cartes qui pourrait égayer vos soirées

Nicolas Mary, un étudiant de 24 ans, tente de financer la commercialisation de ce jeu de cartes.
Nicolas Mary travaille au développement de son jeu de cartes "Nongiva" depuis septembre 2021. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ça vous dirait de tester un jeu de cartes entre les 7 familles et le Uno ? Un jeu qui permet de passer un bon moment en famille ou entre amis et qui peut susciter rires et emportements ? Nicolas Mary, 24 ans et habitant de Saint-Geniès-de-Comolas a créé "Nongiva" et espère bientôt le commercialiser.

Étudiant en master Développement commercial et marketing à l'IFC d'Avignon et sapeur-pompier volontaire à la caserne de Roquemaure, Nicolas Mary est également passionné de jeux. Pendant ces deux ans marqués par la pandémie, les confinements, les restrictions sanitaires, il s'est mis à la randonnée avec ses amis : "On bivouaquait juste avec des tentes, des sacs de couchage et un jeu de cartes autour du feu." Le tout sans portable, pour juste profiter de l'instant.

À force, ils se sont un peu lassés de la belote et du rami, alors Nicolas Mary a eu l'idée d'imaginer son propre jeu de cartes. L'étudiant avait déjà pensé un jeu de rôles et de stratégie, mais "Nongiva" est le premier qu'il développe autant. Il travaille dessus depuis fin septembre 2021. Le design est "très pop et très coloré" et le jeu comporte 54 cartes, et une carte pour les règles. "C'est un petit format que l'on peut emporter facilement partout, comme en bivouac. On peut aussi y jouer dans le bus, le train...", atteste son créateur.

Un kickstarter lancé pour financer le projet

Afin d'éviter de se heurter à tout problème de droits d'auteur, Nicolas Mary a créé son jeu de A à Z. Du nom qui, vous l'aurez peut-être remarqué, donne "Avignon" à l'envers (*), au graphisme des 55 cartes. Même les pépins des fruits ont été dessinés un à un sur le logiciel d'image. Tous les soirs après les cours ou son travail en alternance, le jeune Gardois se mettait sur l'ordinateur pour générer petit à petit l'univers flashy de "Nongiva".

Mais alors quel est le but de ce jeu ? Il y a des cartes "fruits", des cartes "légumes", des cartes "objets de cuisine" et des cartes "fruits au choix". Il faut que tous que tous les joueurs déterminent au départ un nombre de fruits différents et le premier qui l'atteint a gagné. Mais gare aux pièges et aux retournements de situation... "Nongiva" se joue de 2 à 7 participants et les parties peuvent durer de trois à 30 minutes selon le nombre de fruits. Nicolas Mary a fait tester le prototype à un public allant de 9 à 81 ans pour améliorer le jeu, voir si les règles sont facilement comprises... Les premiers retours sont bons.

Pour financer ce projet, Nicolas Mary collecte des fonds sur le site Kickstarter depuis le 19 février. Déjà 1 350€ ont été récoltés sur les 6 990 € qu'escompte Nicolas Mary. Il lui reste une quarantaine de jours pour obtenir la somme restante. Avec cela, il pourra commander les 3 000 exemplaires au fournisseur français du jeu ainsi que quelques récompenses pour ceux qui ont soutenu le projet.

Marie Meunier

Vous pouvez soutenir le projet "Nongiva" en donnant sur le site Kickstarter en cliquant ici.

(*) Le logo du jeu "Nongiva" évoque l'une des arches du fameux pont Saint-Bénézet à Avignon. On retrouve aussi plusieurs références à la Provence dans le jeu notamment une bouteille d'un vin côtes-du-Rhône, une manique avec une lavande cousue dessus...

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais