Publié il y a 1 an - Mise à jour le 21.02.2023 - AS - 1 min  - vu 890 fois

OCCITANIE La présidente de la Région, Carole Delga, au Salon de l’agriculture

Carole Delga Salon de l'agriculture

Carole Delga lors d'une précédente édition du Salon de l'agriculture à Paris.

- Photo archive Région Occitanie

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, se rendra au Salon international de l’agriculture, à Paris, les mardi 28 février et mercredi 1er mars prochains. Pendant deux jours, elle ira à la rencontre des producteurs et éleveurs qui porteront haut les couleurs de l’Occitanie avec des produits et savoir-faire d’exception.

Carole Delga rencontra également les représentants de plusieurs filières agricoles et agroalimentaires régionales et nationales, avant de présider le conseil des Régions de France, délocalisé sur le salon de l’agriculture. Le défi du renouvellement des générations et la question de l’agriculture durable seront les fils rouges de la visite de Carole Delga au 59ᵉ Salon international de l’agriculture : « L’Occitanie est le laboratoire de l’agriculture de demain. Nous avons ici une diversité inouïe de terroirs, de climats, de reliefs et de productions, explique la présidente de la Région Occitanie. Dans le même temps, notre région est particulièrement impactée par les effets du dérèglement climatique, avec des évènements météorologiques extrêmes plus fréquents, et un enjeu majeur autour de la ressource en eau. J’ai souhaité faire de ces contraintes comme de nos atouts, les moteurs d’une transition agroécologique indispensable à la sauvegarde des activités et des emplois agricoles, ainsi qu’au mieux vivre des agriculteurs et des habitants d’Occitanie. Avec notre foncière agricole régionale, la première en France, avec le déploiement de nos contrats agriculture durable et un nouveau plan Bi’O, nous innovons pour transformer les pratiques agricoles. La priorité pour l’avenir est également de garantir à nos agriculteurs, non seulement les moyens de vivre de leur métier, mais aussi de le faire perdurer. Notre futur plan pour le renouvellement, l’installation et la transmission en agriculture devra répondre à ce défi. »

AS

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio