Publié il y a 1 an - Mise à jour le 17.04.2023 - Marie Meunier - 3 min  - vu 1462 fois

FAIT DU SOIR Opération de contrôle : "On ne peut pas faire n'importe quoi dans la forêt" 

Une opération de contrôle a été organisée, ce dimanche matin, dans la forêt de Rochefort-du-Gard
contrôle rochefort du gard forêt

Deux gendarmes à vélo ont sillonné les pistes DFCI de la forêt pour sensibiliser les usagers et contrôler les contrevenants. 

- photo Marie Meunier

À Rochefort-du-Gard, la forêt représente un tiers de la superficie de la commune. Soit 1 218 hectares. Pour la mairie, il est primordial de préserver "ce poumon vert", prisé des amateurs de pleine nature et d'y faire respecter la réglementation. Une opération anti-délinquance a été menée ce dimanche matin. 

Sur place, étaient mobilisés 10 personnels de gendarmerie des unités de Remoulins et Roquemaure/Rochefort-du-Gard, quatre agents de l'Office national des forêts, trois agents de la police municipale de Rochefort et le maire, Rémy Bachevalier. "Il y a un intérêt à mener ce travail coordonné, chacun apporte sa technicité", indique le lieutenant Samuel Blachon, commandant la communauté des brigades (COB) de Rochefort-du-Gard et Roquemaure. Tous étaient répartis en trois postes distincts, appuyés par deux gendarmes à vélo électrique.

"La forêt de Rochefort-du-Gard est un terrain de jeu pour les VTT, les vélos, les promeneurs et les joggeurs. Mais on s'aperçoit qu'il y a toujours des motos, des quads, des 4X4 alors qu'ils n'ont pas lieu d'être là", contextualise le maire. En effet, aucun engin motorisé non-autorisé n'est toléré sur les pistes dédiées à la DFCI (Défense des forêts contre l'incendie). Ces voies de circulation au sein du massif sont réservées aux véhicules des services d'incendie et de secours. Elles doivent être entretenues afin que les pompiers puissent accéder au plus vite à un potentiel incendie, par exemple. 

Plus de sécurité pour tous les usagers

Pourtant l'an passé, "pas mal d'infractions avaient été relevées", assure l'édile, notamment une dizaine concernant des 4X4. Il souhaite multiplier les opérations de contrôle pour sensibiliser, rappeler la réglementation et affirmer "qu'on ne peut pas faire n'importe quoi dans la forêt". 

 Cette opération a été menée par le lieutenant Samuel Blachon, commandant la communauté des brigades de Rochefort-du-Gard et Roquemaure, en concertation avec les unités de Remoulins et Roquemaure, la police municipale et l’Office national des forêts. • photo Marie Meunier

Certains comportements peuvent s'avérer dangereux : une moto ou un quad qui emprunte les pistes peuvent se trouver nez à nez à vive allure avec des promeneurs en sortie de courbe. Les engins motorisés peuvent aussi accidentellement déclencher un feu de forêt. Au-delà de la sécurité, il y a aussi une question de coût financier pour les communes, qui consacrent une part importante de leur budget à l'entretien des pistes DFCI : "Les véhicules terrestres motorisés, quand ils font des dérapages, dégradent ces équipements. Si on fait des travaux d'entretien, il faut aussi mener des opérations dissuasives pour éviter les détériorations", explique Pascal Guénot, technicien forestier de l'ONF (Office national des forêts). Les contraventions peuvent être assez importantes : de 135€ à plus de 1 000€, selon les cas.

De futures opérations tournées vers la lutte contre le risque incendie

Le vent soufflait fort ce dimanche matin et a pu décourager quelques habitants de sortir. Les gendarmes ont tout de même croisé une poignée de joggeurs, cyclistes et chasseurs et ont procédé à une dizaine de contrôles. Une procédure de procès-verbal a tout de même été établie. 

"Ces contrôles sont très bien accueillis par les sportifs qui connaissent quelques petites tensions avec les utilisateurs de quads", atteste le lieutenant Samuel Blachon. D'ici à l'été, d'autres opérations de ce type vont être organisées dans le massif rochefortais afin de prévenir le risque incendie. Ce lieu y est particulièrement exposé. Il y a deux ans, un feu était parti depuis l'autoroute et avait brûlé deux hectares. "Les gens se sentent rassurés, qu'on ne laisse pas la forêt en libre-service", rebondit Pascal Guénot. Une autre opération de contrôle a eu lieu l'après-midi dans le massif vers Lirac et Saint-Laurent-des-Arbres. 

La forêt de Rochefort-du-Gard, particulièrement sensible au risque incendie

La forêt de Rochefort-du-Gard fait partie du massif de l'Yeuseraie. Ce dernier s'étend sur 17 000 hectares répartis sur 16 communes, allant de Fournès à Pouzilhac et de Tavel au Pin. Un peu moins de 100 km de pistes DFCI traversent le massif. D'après la base de données Prométhée, entre 1973 et 2016, 289 feux de forêt ont été recensés, représentant 1 807 ha parcourus par le feu. En termes de surfaces, c’est la commune de Rochefort-du-Gard qui a été la plus touchée par les incendies sur les deux dernières décennies, avec 26 ha détruits, est-il mentionné dans un rapport du SIVU (Syndicat intercommunal à vocation unique) L'Yeuseraie, datant de février 2022. 

Marie Meunier

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio