Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 21.05.2024 - Propos recueillis par Coralie Mollaret - 2 min  - vu 1485 fois

L’INTERVIEW L’adjoint à la sécurité, Richard Schieven : « Le bilan de cette feria est très acceptable »

Ivresse chez les mineurs, infractions routières, suspicion de viol, d'agression sexuelle… L’adjoint nîmois à la Sécurité, Richard Schieven, fait le bilan de la feria de Pentecôte 2024. 

Objectif Gard : Quel bilan « sécurité » faites-vous de la feria de Pentecôte 2024 ? 

Richard Schieven : Un bilan très positif, très acceptable. Avec toutes les forces que nous avons eues depuis le début de la fête, c’est très acceptable. Ce lundi matin, en réunion sécurité, j’ai encore remercié le directeur de cabinet du préfet. Les forces mobiles étaient présentes, en nombre, pour sécuriser la feria qui, rappelons-le, réunie plus d’un million de personnes sur cinq jours. 

Que signifie un « bilan très acceptable » ? 

C'est le ratio entre les faits rapportés et le nombre de festaïres. C’est vrai nous avons eu beaucoup de bagarres, de rixes, d'ivresses publiques manifestes… Il y a également eu quatre plaintes pour viol, quatre autres pour agression sexuelle. À noter malheureusement que cette période favorise les violences intra-familiales. Une femme enceinte a été défigurée par un homme. Apparemment, il était déjà connu des services de police et a été interpellé. 

Concernant les contrôles routiers ? 

Il y en a entre 1 800 et 2 000 tous les jours. Chaque jour, entre 60 et 70 infractions ont été relevées. 

Qu’en est-il des drogues ? 

Justement, la victime présumée d'un viol dit s’être réveillée un matin dans le lit d’un homme qu’elle ne connaissait pas... 

La manifestation anti-corrida a également donné lieu à quelques arrestations.

Oui puisqu’elle n’était pas autorisée par la préfecture. Les manifestants ont été arrêtés très rapidement. Une dizaine de personnes a été interpellée. L’idée était de les retenir pour éviter la pagaille pendant les corridas.  

Avec du recul, l’adjoint à la sécurité que vous êtes ne voit-il pas la feria comme une grosse beuverie aux comportements débridés ? 

Complètement ! D’ailleurs cette fois, le public était très jeune : on a observé beaucoup de 15-17 ans s’alcooliser… Beaucoup de personnes secourues concernant des malaises liés à l’alcool. À partir du moment où l'on autorise la vente d’alcool, la possibilité d’en boire sur la voie publique avec des zones hermétiques… Après, tout le monde n’est pas obligé de consommer autant d’alcool non plus. Certains le font raisonnablement dans un esprit festif. C’est surtout ça la feria. 

Propos recueillis par Coralie Mollaret

Gard en Feria

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio