Publié il y a 1 an - Mise à jour le 17.03.2023 - Anthony Maurin - 3 min  - vu 334 fois

NÎMES Débloquer son avenir par un voyage à l'étranger

On sent que le séjour sera bon ! (Photo Anthony Maurin).

Quatre jeunes des Missions locales de Nîmes métropole, Petite Camargue Montpellier et de l'E2C de Nîmes vont effectuer des stages Erasmus+ de quatre mois à Lund en Suède.

Les jeunes peuvent et doivent être mobile s'ils veulent savourer le monde comme on l'entendra dans quelques années. Pour anticiper et s'y préparer au mieux, une expérience à l'étranger peut souvent aider. La Maison de l'Europe aussi !

Les quatre jeunes qui partent à Lund en Suède (Photo Anthony Maurin).

Pour Monika Oszmaniec, chargée de projet mobilité professionnelle à la Maison de l'Europe de Nîmes : "Ce projet est entièrement financé par le programme Erasmus + et la région Occitanie et mis en place par la Maison de l’Europe de Nîmes. Pendant les mois de février et mars, les participants ont participé à une formation au départ comprenant l’apprentissage interculturel et linguistique organisé par la Maison de l’Europe."

Et Monika de poursuivre : "Les jeunes partent à Lund ce vendredi 17 mars et rentreront en France le 10 juillet 2023. Outre le voyage, l’hébergement et la restauration qui sont pris en charge, nos partenaires suédoises proposent également un programme culturel permettant aux stagiaires de découvrir Lund pendant leur séjour de quatre mois."

Quatre jeunes ont donc pris leur destin en main et partent à Lund pour effectuer des stages en entreprise. Le programme d’éducation qui se poursuit tout au long de la vie, Erasmus +, se veut un tremplin pour des parcours professionnel.

On sent que le séjour sera bon ! (Photo Anthony Maurin).

Quoi de mieux que de discuter de leur projet quelques jours avant leur départ en Suède ? Les stagiaires vont réaliser leurs projets dans les secteurs de la vente, de la communication, de l’administration et de la gestion de projets.

Le petit groupe s'est rencontré sept fois pendant les sessions de formation. Enfin, trois d'entre eux car Marie a eu la chance d'avoir été repêchée suite à un désistement. Cette "formation" dure environ 35 heures et prépare au mieux les futurs voyageurs-travailleurs-appreneurs. Qui sont-ils ?

Marwa a 23 ans : "J'étais en Langues à l'université Paul Valéry, je voulais changer de voie, ne pas forcément suivre un Master. Je viens de passer un an à Rome et j'avais la possibilité de faire cette expérience grâce à mon âge alors j'en profite. J'ai envoyé ma candidature sans y croire, à minuit le dernier jour et on m'a rappelée !"

Marwa est parfaitement consciente de sa chance, elle la saisit vivement mais veut aller plus loin. Si elle part, c'est aussi pour évoluer : "J'attends de moi un travail acharné sur ma personnalité. Je veux travailler mes compétences avec des êtres humains, gérer mes émotions, l'empathie. En Suède, je vais travailler dans une association internationnale qui s'occupe des femmes. Je sus très heureuse de partir !"

Quentin, Marwa, Nans et Marie (Photo Anthony Maurin).

Pour Quentin, 22 ans : "J'ai vu des affiches à la Mission locale de Nîmes pour la Suède ou Berlin alors j'ai candidaté. Je vais découvrir la communication digitale et affiner mon projet professionnel. Je n'ai jamais voyagé donc je vais aussi me laisser guider par le moment."

À 24 ans, Nans est de Saint-Gilles : "J'avais envie de voir les aurores boréales mais c'est surout en Norvège... Je suisi à l'École de la 2e chance et ma formatrice m'a parlé de cette opportunité. Ils envoient un jeune par an. Je serai dans une association qui fait aussi librairie, je m'occuperai de l'accueil. Je connais déjà les librairies mais en Anglais c'est autre chose ! J'aime le théâtre et tout ce qui tourne autour des métiers techniques comme les régisseurs du son, donc c'est quelque chose que je veux aussi tenter."

C'est donc la chanceuse Marie, 19 ans, qui termine les présentations : "On m'avait proposé Barcelone cinq semaines mais je trouvais ça un peu court. La Suède, quatre mois, j'ai trouvé ça loin et long ! J'ai mes petites habitudes moi... Mais j'ai accepté. J'étais sur la liste d'attente et on m'a contacté à moins d'une semaine du départ. J'ai hésité, je ne savais pas trop puis un proche m'a dit que je devais le faire alors me voilà ! Les droits humains m'intéressent et la Suède est en avance." Elle passera son stage dans une boutique de seconde main qui fait aussi café. Bon voyage !

La Maison de l'Europe à Nîmes, rue de la République (Photo Anthony Maurin).

La Maison de l’Europe de Nîmes : 46-48 rue de la République.

Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio