Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 07.08.2023 - François Desmeures - 2 min  - vu 481 fois

FAIT DU SOIR EN IMAGES À la grotte de Trabuc, un cheminement de bougies jette une nouvelle lumière sur la cavité

Une nouvelle façon d'appréhender la grotte et des visiteurs conquis

- François Desmeures

C'est une alternative à la visite traditionnelle qui s'épanouit les mercredis de l'été. Environ 1 600 bougies de cire végétale sont installées par les équipes de la grotte, avant une visite de fin de journée qui offre un regard différent sur les décors naturels, voire éclaire certains interstices qui restent habituellement dans l'ombre. Pour (re)découvrir l'une des plus belles grottes de la région. 

Dès le début de la descente, les bougies éclairent le chemin • François Desmeures

L'idée date d'une dizaine d'années, lancée dans le but d'inscrire la grotte de Trabuc au Guinness des records. Mais le nombre de bougies contenues dans une grotte visitable n'a pas attiré l'intéret de l'éditeur.. qui compte pourtant des records bien plus farfelus. L'animation est restée, sur des rendez-vous spéciaux comme l'Ascension, par exemple. "Quand j'ai repris la grotte, en 2017, on a repris aussi l'idée", explique Anne Imbert, directrice de Trabuc, sur la commune de Mialet. 

Depuis, le succès ne se dément pas et l'affluence progresse. À raison de cinq descentes par mercredis de l'été, dès 18h45, les rendez-vous du soir "permettent de décharger la journée", calcule Anne Imbert, tout en permettant une visite avec moins de monde... et moins d'enfants lors des derniers horaires, passées les 20h. Et ce, sans entrer en collision avec le marché nocturne d'Anduze, le mardi, ni celui de Saint-Jean-du-Gard, le jeudi. Trois heures sont nécessaires pour l'installation des bougies, une heure et quart pour les éclairer toutes. 

François Desmeures

Dans la ventilation naturelle des douze kilmomètres de grotte, les bougies brûlent environ six heures. Puis, sont retirées par la même équipe qui les a installées... et sait où poser les pieds. "On restitue un peu la vision de la grotte avec les flammes des premières lampes et on joue sur les différences, poursuit Anne Imbert. Les gens viennent d'ailleurs pour ça : ils connaissent la grotte en temps normal mais ça permet de la voir différemment." Seule la salle du lac ne reçoit aucune bougie, ce qui se comprend étant donné le volume imposant et les près de 45 mètres de haut de la salle. Petite visite en images. 

François Desmeures

François Desmeures

François Desmeures

Colas, spéléologue, guide et... moucheur de chandelles le mercredi • François Desmeures

François Desmeures

François Desmeures

François Desmeures

Les 100 000 soldats, sans bougie, se suffisent à eux-mêmes • François Desmeures

La grande salle, trop vaste pour accueillir de petites bougies • François Desmeures

François Desmeures

François Desmeures

François Desmeures

Patrimoine

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio