Politique
Publié il y a 9 ans - Mise à jour le 18.03.2013 - coralie-mollaret - 1 min  - vu 118 fois

19 MARS Jean-Paul Fournier n'ira pas à la commémoration des accords d'Evian !

Les médias se posaient la question… Jean-Paul Fournier a donné sa réponse ! A travers un communiqué, le sénateur-maire de Nîmes a déclaré : "Je ne me rendrai pas ce mardi, au Monument aux morts, ne serait-ce que par respect pour les milliers de victimes qui ont été assassinées à l’issue d’un cessez-le-feu qui ne fut pas, malheureusement, respecté".

En cause : la décision du gouvernement de François Hollande qui a décidé de retenir la journée du 19 mars, comme journée nationale du souvenir et du recueillement, à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie. “La guerre ne s’est pas arrêtée le 19 mars. Le cessez-le-feu n’a pas été respecté ! On pouvait d’ailleurs avoir la carte de combattant jusqu’au 5 juillet, date de la proclamation de l’indépendance de l’Algérie. C’est une ineptie, on oublie les victimes tombées ou disparues après cette date !“, estimait Edmond Martin, ancien combattant et membre de l’UNC (Union Nationale des Combattants), à l'occasion d'une manifestation en novembre dernier, devant la préfecture.

"Amer", Jean-Paul Fournier estime que la décision du gouvernement "remet en question l’admirable travail de consensus réalisé sous l’impulsion du Président Jacques Chirac, pour fixer les commémorations officielles de la fin du conflit algérien le 5 décembre. Dans une période où la France a besoin d’unité et d’apaisement, le Gouvernement, une nouvelle fois, a ouvertement choisi la division".

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais