Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 15.03.2018 - thierry-allard - 1 min  - vu 508 fois

BAGNOLS « Choisis ton camp, camarade ! », lancent les communistes à Chapelet

Les communistes de Bagnols ont envoyé une lettre ouverte au maire de la ville, Jean-Yves Chapelet.
Le maire de Bagnols, Jean-Yves Chapelet, dans la salle des mariages de la mairie (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un maire qui figure toujours dans les rangs du Parti socialiste, mais dont la cellule du Parti communiste local rappelle qu’il a fait campagne pour le « marcheur » Anthony Cellier lors de la dernière campagne législative. Aujourd’hui, les communistes estiment que le président de la République Emmanuel Macron « n’a pas de jambe gauche » et qu’il est « le président des riches. »

Les communistes rappellent qu’ils manifesteront et feront grève ce jeudi et la semaine prochaine pour défendre les EHPAD et la SNCF et demandent au maire de Bagnols, en le tutoyant : « Alors, Jean-Yves, il est temps aujourd’hui de savoir où tu te places ? Le "en même temps" macronien n'a que trop duré, il faut clarifier les choses. »

Et les communistes bagnolais d’enchaîner une série de questions : « Le maire de Bagnols soutient- il les "bus Macron" et la destruction de la SNCF ou bien la défense du service public et de la gare de Bagnols ? Peut-on construire une nouvelle maison de retraite à Bagnols sans réclamer des moyens pour la faire fonctionner et donc contredire la ministre Buzyn ? Peut-on diriger une ville et la conduire vers un meilleur avenir et cautionner les baisses de dotations gouvernementales et la destruction progressive de l’échelon municipal ? »

En conclusion, le PCF bagnolais lance à Jean-Yves Chapelet : « Le temps du grand écart doit prendre fin : choisis ton camp camarade ! » Reste à voir si le « camarade » répondra à l’interpellation des communistes.

Th.A

Thierry Allard

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio